06/06/2012

Oskar Freysinger et la banalisation du racisme

Encore une réflexion sur l’UDC et son infatigable mentor Oskar Freysinger par Karl Grünberg d’ACOR SOS Racisme

172875086.jpgUne véritable gauche universaliste, cosmopolite, internationaliste va-t-elle enfin entreprendre la lutte contre le racisme?
 A force d’être responsables, les partis socialistes et leur pilotage de l’impossible projet européen des magnats qui ont étouffé les parlements nationaux se sont discrédités. La droite traditionnelle, quant à elle, a usé jusqu’à la corde le costume de la «réforme», de la destruction des progrès sociaux du XXe siècle. Sans peine, les démagogues brandissent les intérêts de l’ethnie (de la race) pour défendre les peuples qu’ont lâchés les parlements (la délégocratie dixit Oskar Freysinger, RSR la Première, 31 mai 2012). 
Dans le tintamarre des cloches de son fan club valaisan le congrès de l'UDC a élu le 5 mai 2012 Oskar Freysinger à sa vice-présidence.
 Après les élections fédérales des divergences étaient apparues dans l'UDC. Estimant que le parti ne devait pas aller plus loin dans la provocation, Yvan Perrin, son vice-président romand brigue un nouveau mandat. Oskar Freysinger le combat: «On attend de l'UDC qu'il soit le vilain garçon qui met le doigt dans les plaies, pour réveiller les consciences des partis gouvernementaux». 
Yvan Perrin jette l'éponge, seul candidat à sa succession Oskar Freysinger est élu le 5 mai flanqué d’un second vice-président romand, l’apparatchik Claude-Alain Voiblet. Fringant, se love avec délice dans ses nouvelles responsabilités: «Jamais je ne deviendrai quelqu’un d’autre». 
Annoncée depuis quelques mois, la candidature d’Oskar Freysinger n'a pas suscité la moindre émotion. ACOR SOS Racisme a vainement tenté de stimuler une opposition à cette ambition. Aucune réaction à droite. A gauche, c’est consternant, on a pu entendre qu'il ne faut pas donner à penser que certains UDC seraient meilleurs que d'autres.
La promotion de ce roublard démagogue et menteur accentue la banalisation du racisme alors qu’il est urgent d’engager, y compris auprès des électeurs et des électrices de l’UDC, un vrai combat contre ce fléau!
 L'homme qui dit l'islam incompatible avec la démocratie, la race blanche menacée, la guerre civile en marche serait donc à sa place à la direction du plus puissant parti bourgeois de Suisse ?

Les Inrocks ont perçu le danger

«Ce député populiste est pourtant l’une des voix les plus importantes dans le paysage politique suisse. Vice-président de l’Union démocratique du centre depuis mai 2012, Freysinger a infusé une ligne xénophobe à ce parti conservateur. Régulièrement de passage en France, Freysinger fait figure de modèle politique pour les mouvements islamophobes français tels que le Bloc identitaire ou Riposte laïque. Âgé de 52 ans, cet ancien prof de littérature a acquis une dimension internationale en décembre 2009 en devenant l’homme du “oui” au référendum suisse contre la construction de minarets, qui a rassemblé plus de 57% des suffrages».
 Arrêt sur image 
Oskar Freysinger et l’antisémitisme: «Dieudonné pousse un peu loin le bouchon, mais au moins, nom d’un chien, il ose! (…) La personne qui est profondément convaincue que la Shoah n’a jamais eu lieu (…) mais laissez-la dire ! Sinon il devient un martyr (…) et on finit, peut-être, par susciter dans l’esprit de certains ah mais si on le met en prison, c’est que peut-être il y a quelque chose de vrai dans ce qu’il dit - même si personnellement je trouve ça complètement idiot et je vous le dis pour ne pas avoir des emmerdes. 
Selon le militant antisémite Alain Soral, Freysinger «a l’honnêteté de reconnaître que se déclarer sioniste était une obligation pour accéder aux médias en Occident, et pouvoir jouer un rôle politique de premier plan! »
Oskar Freysinger et l’islamophobie, petit florilège : «La construction des minarets doit être interdite. En revanche il n'est pas raisonnable de vouloir interdire de planter un drapeau nazi dans son jardin» . «Franchement, le Français moyen, il frôle les murs, il rase les murs et il baisse le regard, cet homme-là, né sur sol français, Français de souche, souchien comme on l’appelle, n’est-ce pas, dans certaines bouches, eh bien, il baisse le regard et il frôle les murs. Alors, ça, c’est une dhimmitude pour moi. C’est pas normal». Non content de fricoter avec le gratin des islamophobes européens, les Geert Wilders, les Filip Dewinter, les Carl Lang, les Identitaires et Riposte laïque, Oskar Freysinger a rejoint le staff de Stop Islamization of Europe, le puissant lobby islamophobe étatsunien qui mène une violente campagne contre la Suisse accusée d’accepter l’or musulman après avoir caché l‘or nazi.

MCG.jpgOskar Freysinger et le mensonge :
◦    Contre la naturalisation facilitée, l'UDC affiche dans toute la Suisse des mains rapaces puisant les passeports que bradent les autorités. Freysinger exprime son credo: «un mensonge bien formulé vaut mieux qu'une vérité mal exprimée». Le 31 mai 2012, sur la Première, le nouveau vice-président de l’UDC suisse affirme que « Pour le milliard qu’on a payé aux pays de l’est on n’a pas eu de référendum obligatoire » Ah l’effronté ! La Loi fédérale sur la coopération avec les Etats d’Europe de l’Est a été adoptée le 26 novembre 2006 à 53,4 % sur référendum par le peuple.

Oskar Freysinger et le racisme le plus gras :
◦    Eric Stauffer fait campagne avec une des affiches les plus crades vues à Genève depuis longtemps. Allié à l’UDC, son mouvement singe son mentor: vêtu de l’orange de Guantanamo son Salamovitch S. est le répugnant personnage qu’Eric Stauffer promet d’éliminer. Qu’en pense Oskar Freysinger? «Le MCG d’Eric Stauffer a accepté notre convention. Quand la centralisation et l’étatisation de ce pays deviendront insupportables pour les partis centristes, ils comprendront peut-être que l’UDC est un allié plus intéressant que le PS. Ce dernier reste le parti socialiste le plus à gauche de toute l’Europe, avec des idéologues comme Levrat tout droit sortis de la cuisse de Marx».

Karl Grünberg
 ACOR SOS Racisme

A lire également:

00:45 Écrit par Haykel dans Politique suisse | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : oskar freysinger, karl grünberg | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

"Ce faux-cul pour se rallier les juifs suisses n'hésite pas à s'affirmer sioniste selon une de ses multiples déclarations à la RTS.
C'est une verrue dans le paysage politique suisse et malgré les efforts de Karl Grünberg nous n'arriverons pas à nous débarrasser de ce personnage de si tôt

Écrit par : Hypolithe | 06/06/2012

Hypolithe, votre commentaire est navrant dans une démocratie ! Se débarrasser des adversaires politiques est en général propre aux dictatures.

Freysinger a tout à fait le droit d'affirmer ce qu'il veut; jusqu'à preuve du contraire, il n'a jamais fait l'objet d'une poursuite pénale. En Suisse, vous avez le droit de mentir, de dire des âneries et même de ne faire preuve d'aucune éducation. Freysinger ment (il le dit lui-même), Freysinger est un grossier personnage et n'a aucune éducation ni aucun respect de ses adversaires politiques (il suffit de le voir sur plateau TV). Il a beau se comporter comme un rustre, c'est son droit !

En dépit de toutes ces qualités, vouloir se débarrasser de lui est abject et antidémocratique. Bref, vous lui ressemblez.

ABE

Écrit par : Galileo | 06/06/2012

Beaucoup de blabla et d'amalgame hors contexte, mais je ne vois PAS LE MOINDRE propos raciste qu'on puisse imputer a O. Freysinger. Merci de préciser.

Écrit par : Eastwood | 06/06/2012

Dommage que Karl Grünberg ait banalisé la lutte contre le racisme en employant le terme à tort et à travers, tout en épargnant certains de ceux qui correspondent le mieux à sa propre définition.

Écrit par : Mère-Grand | 07/06/2012

Face à certaines formes de racisme, comme celui pratiqué par les islamistes et leurs témoins silencieux, n'est-il pas, plus que normal de dénoncer les abus ?

Écrit par : Corto | 09/06/2012

"L'homme qui dit l'islam incompatible avec la démocratie"

Il le dit et il a raison à 200%. L'islam est une idéologie totalitaire :

http://www.exmusulman.org/religion-ou-ideologie.html

K.Grünberg est un islamophobophobe. Donc d'après sa propre définition un raciste. Et qui préfère s'attaquer à un démocrate qu'aux fossoyeurs de la démocratie. Si les islamistes vont disposer de la force armée dans un pays, ce pays théocratique ne vas pas retrouver la démocratie de sitôt.


"Dommage que Karl Grünberg ait banalisé la lutte contre le racisme en employant le terme à tort et à travers, tout en épargnant certains de ceux qui correspondent le mieux à sa propre définition."

Très bien dit!

Écrit par : Johann | 09/06/2012

Non seulement, c'est un islamophobophobe, mais en plus c'est un islamolâtre!

Écrit par : Gilles Vuilliomenet | 09/06/2012

Parce que tuer tout ce qui n'est pas musulmans, n'est pas du racisme ?

Écrit par : Corto | 09/06/2012

Hi hi hi. "islamophobophobe". Il faut manger moins de papet aux poireaux mon bon Johann. Et un grand bravo au fan club du bel Oskar. Vous êtes vachement sympa avec votre idole, c'est cool

Écrit par : Karl Grünberg | 13/06/2012

Parce que tuer tout ce qui n'est pas musulmans, n'est pas du racisme ?

Bizarre quand les tartuffes évitent de répondre!

On peut rappeler quelques extraits du Coran, non?

Et vous nous direz ce qu'il faut en penser? Sans oublier de rappeler que le Coran est la parole d'Allah et que Mahomet est non seulement son prophète, mais qu'également il est le modèle parfait qu'il faut imiter! Ce qui pose quand même le problème de la foi en islam! Plus le croyant a la foi, plus il va vouloir se conformer aux exigences du Coran, donc, assassiner!

PS: on va voir si mes propos seront censurés! ;-)

Écrit par : Gilles Vuilliomenet | 29/06/2012

Je viens de perdre 5 minutes à lire cet article qui n'apporte rien.

Écrit par : julien | 06/03/2013

Les commentaires sont fermés.