22/01/2012

Les dimanches à Genève c’est mortel!

Sans titre8.jpgJe ne vous apprends rien. Genève, les dimanches c’est mortel! Je prends comme exemple notre si belle rade. Aujourd’hui, dimanche du côté de la rive gauche j’ai fait une petite promenade qui m’a mené du Pont du Mont-Blanc à l’Horloge fleurie en passant devant le Jet d’eau et retour vers l’Ile Rousseau. Pas un seul bistrot ouvert à part La Potinière au Jardin anglais. Pas un seul pavillon de souvenir ouvert non plus. Les touristes et les genevois se contentent d’une ballade au bord de l’eau et de la contemplation du paysage. Interdit de faire une halte dans un commerce ou de boire un verre à cet endroit de Genève.
L’île Rousseau cartonne aujourd’hui grâce à l’animation consacrée au plus illustre des philosophes genevois. Un certain moment, il y avait une file d’attente pour suivre le programme du tricentenaire. Là aussi la buvette est fermée. Pour le bistrot le plus proche il faut aller jusqu’au Lacustre.
Animation:
Le moindre troubadour sur les quais et c’est la foule des grands jours qui se réunit autour. Comme ce joueur de cornemuse qui a régalé tous ceux qui se sont approchés de lui pour l’écouter. Genève, mérite beaucoup mieux que le spectacle des mouettes, des cygnes et autres canards qu’on gave à outrance les week-ends et qu’on délaisse dans la semaine.

IMG_8282-ssssss1111.jpg
IMG_8283-ssssss1111.jpg
IMG_8288-ssssss1111.jpg
IMG_8291-ssssss1111.jpg
IMG_8292-ssssss1111.jpg
Sans titre-ssssss1111.jpg

IMG_8353-ssssss1111.jpg
IMG_8354-ssssss1111.jpg
IMG_8356-ssssss1111.jpg
IMG_8357-ssssss1111.jpg
IMG_8359-ssssss1111.jpg
IMG_8360-ssssss1111.jpg
IMG_8361-ssssss1111.jpg
IMG_8363-ssssss1111.jpg
IMG_8364-ssssss1111.jpg
IMG_7898-ssssss1111.jpg
Et demain est un autre jour!

Commentaires

Assez avec les lieux communs! Genève le dimanche n'est pas plus mortelle que n'importe quelle autre ville, bien au contraire!

Écrit par : Tibo | 23/01/2012

Et il n'y a pas que les dimanches.
Il y a quelques années, j'avais voulu fêter le soir du 31 décembre à Genève. Mais je n'ai trouvé que des rues désertes, des restaurants fermés et des quais où seuls quelques japonais osaient braver le froid. Or tout à coup, au loin, vers Asnière, une fusée strie la nuit. Et oh bonheur des tas d'applaudissements. Mais où étaient donc tous ces gens qui, cachés dans l'ombre, applaudissaient à tout rompre ? Ce n'étaient que des canards effrayés qui s'envolaient en frappant l'eau de leurs pattes.
A Genève, il n'y a donc que les japonais et les canards qui sachent faire la fête.

Écrit par : Lambert | 23/01/2012

Certes Genève n'est pas New York, et bien heureusement. Mais je ne suis pas d'accord avec vous. L'on peut toujours améliorer les choses et se pencher sur ce qu'il faudrait faire mais...C'est déjà bien de trouver "La Potinière" ouverte et à 100 mètres, et le "Lacustre" un peu plus loin...Non?
A propos, je me souviens également d'un commentaire d'un journaliste-constituant dont le nom commence par C. qui disait que le dimanche soir il n'y avait "aucun restaurant ouvert à Genève". J'estime qu'il y en a au minimum une centaine dont une bonne dizaine que je fréquente par plaisir. Moi qui ai connu la torpeur d'autres villes en Suisse et en Europe le dimanche, je puis vous assurer qu'on est pas si mal ici! Passez-moi cette réflexion mais, pour finir, n'y a-t-il vraiment rien à Genève ou n'y a-t-il rien parce que des journalistes disent qu'il n'y a rien...?

Écrit par : Danijol | 23/01/2012

Genève n'est pas New York, mais entre les deux il y a en Suisse des villes qui vivent tous les jours de la semaine comme Berne et Zurich... deux villes où je vis, resp. j'ai vécu plusieurs années et où il n'y a pas besoin d'être de la ville pour trouver les endroits ouverts..

Écrit par : Girardin pinky | 15/05/2016

Les commentaires sont fermés.