07/12/2011

Des centaines de femmes Kurdes défilent dans les rues de Genève!

IMGP9097-ssssss1111.jpgEnviron 700 kurdes en majorité des femmes défilent en ce moment (12h00) à travers les rues de Genève. Parties de la Place Neuve à 11h00, elles se dirigent vers la Place des Nations où elles comptent tenir un sit-in durant trois jours. Le Conseiller national Carlo Sommaruga, l’ex-Présidente des Verts genevois et ancienne Conseillère nationale Fabienne Bugnon et une députée au Parlement Turc et membre du Parti de la Démocratie et de la Paix (BDP) Nursel Aydogan prendront la parole.

Cette manifestation se veut un mouvement rassembleur des femmes kurdes en Europe pour attirer l’attention sur leur cause. On articule le chiffre de 3000 femmes qui devront se relier durant 3 jours devant le Palais des Nations-Unies. Un grand défi pour les organisateurs qui doivent trouver une solution d’urgence pour l’hebergement. La Ville de Genève et selon l’un des organisateurs n’a pas 1066855081.jpgjoué le jeu et jusqu’à la dernière minute n’a pas arrêté de tergiverser avant de refuser déffinitivement son aide. Ce qui fait dire à ce militant Kurde qui ne veut pas donner son nom: “les responsables de la Ville de Genève ont une grande peur de la Turquie”. Il est vrai que les slogans scandés par les manifestants aujourd’hui sont très hostiles au gouvernement turc traité entre autre de terroriste. Bien organisée avec son propre service d’ordre, la manifestation de ce jour est consacrée surtout pour soutenir Abdullah Öcalan tenu à l’isolement depuis le 27 juillet dernier. Ses partisans appellent à sa libération et à celle des 7700 kurdes dont plusieurs intellectuels, élus et syndicalistes croupissent dans les prisons pour leur opinion, selon un tract distribué au public. Ce même tract accuse la Turquie d’avoir utilisé des armes chimiques pour mater la rébellion kurde et d’avoir violé le droit international en bombardant le nord de l’Irak. Les organisateurs demandent l’intervention de l’ONU pour mettre fin aux agissements des turcs envers les kurdes et ce en dépêchant sur place un rapporteur spécial et lancent un appel à une résolution définitive de la question Kurde.

Enfin, les manifestants ont remarqué et déploré l’absence de la société civile suisse, des syndicats et des partis de gauche qui ont brillé par leur absence. Seul le parti socialiste a manifesté sa solidarité avec les femmes kurdes venus de plusieurs pays européens. Malgré une population estimée à 30  millions le peuple Kurde n’a pas droit à une éducation en sa langue maternelle, il faut le signaler. Et là ce n'est pas la seule injustice qui frappe ce peuple, victime d'un démembrement en régle décidé et appliqué par "les grands" de ce monde!

IMGP9099-ssssss1111.jpg
IMGP9106-ssssss1111.jpg
IMGP9112-ssssss1111.jpg
IMGP9115-ssssss1111.jpg
IMGP9118-ssssss1111.jpg
IMGP9117-ssssss1111.jpg
IMGP9122-ssssss1111.jpg
IMGP9126-ssssss1111.jpg
IMGP9127-ssssss1111.jpg
IMGP9133-ssssss1111.jpg
IMGP9135-ssssss1111.jpg
IMGP9137-ssssss1111.jpg
IMGP9139-ssssss1111.jpg
IMGP9141-ssssss1111.jpg
IMGP9142-ssssss1111.jpg
IMGP9145-ssssss1111.jpg
IMGP9149-ssssss1111.jpg
IMGP9150-ssssss1111.jpg
IMGP9155-ssssss1111.jpg
IMG_1520-ssssss1111.jpg
IMG_1522-ssssss1111.jpg



Voir également:

Reportage complet ce soir sur le blog de mon ami: Demir SÖNMEZ
Et demain est un autre jour!

Commentaires

Nous vivons dans un monde ou les criminels sont adoubés et les innocents honnis.
En Europe, il suffit d'utiliser le mot "paix" ou "démocratie" et vous pouvez tout vous permettre comme de poser des bombes sur les routes, de tuer des enfants, de tuer des touristes, des hommes et des femmes à la condition que cela ne se passe pas sur le territoire européen.
Prenons un exemple caricatural : Ben Laden a fait une grosse erreur en omettant le mot paix ou démocratie devant l'entité Al-Qaïda. Il aurait dû appeler son organisation "alqaidapeace" ou encore "alqaidademocrate". Ce nom aurait tout changé. Les morts qu'il a provoqué aurait du sens, in aurait compris que c'était pour la libération des musulmans opprimés en Europe et qui ne peuvent pas porter le voile et appliquer la charia. Le nom de liberté aussi peut aider à faire accepter n'importe quoi. Par exemple, Carlos n'a rien à faire en prison, il a tué des civils à paris mais ces gens devaient bien mourir un jour. De mon point de vue, la jeune démocratie turque doit se défendre contre les militaires qui n'acceptent pas de perdre leur privilège et des fascistes kurdes qui sont bien content de vivre dans le chaos et exploiter les gens, continuer le trafic.
Ce sont encore ces gens armés jusqu'aux dents qui se plaignent de la justice turque. Eh bien, prenez un fusil d'assaut et allez dans les montagnes suisses pour demander au suisse de rendre l'argent sale qui fait la richesse de ce pays et nous verrons comment la démocratie suisse se positionner .....

Écrit par : orsu | 07/12/2011

Monsieur ORSU,

Merci d'arrêter de raconter des bêtises et cessez de nier l'évidence, chaque page que je visite concernant les kurdes, je vous voie en train de les dénigrés, vous ne voulez pas regardez la vérité en face, cela vous concerne, mais pour ma part, vous dépassez les bornes.

Merci

Écrit par : DELAIN | 08/12/2011

Les commentaires sont fermés.