25/10/2011

Lendemain d’élections nationales en Suisse: L’UDC s’est-elle plantée ? Oskar Freysinger explique:

180898_1595226372684_1596716979_31411146_8220105_n.jpgAu lendemain des élections fédérales, la TSR a consacré son téléjournal aux résultats du vote du 23 octobre. Parmi les invités de ce direct, l’incontournable Oskar Freysinger (UDC). Karl Grünberg d’ACOR Association romande Contre le Racisme a suivi pour PLANETE PHOTOS le débat entre la journaliste Romaine Jean et l’agitateur de l’UDC, l’homme à la queue de cheval qui mérite tous les “OSKAR” de la médiocrité...sieur Freysinger. Décryptage:

• Lendemain d’élections nationales en Suisse.
• Souvent présentée comme extrémiste, l'Union Démocratique du Centre (UDC) s’est-elle plantée? Oskar Freysinger explique pourquoi à la journaliste de la TSR Romaine Jean.
Pour sa part, le bel Oskar, a, lui, fait une forte campagne. Il a promis à ses électeurs de rester fidèle à son engagement pour nos familles, nos racines, nos traditions ... pour que notre aventure commune continue pour que la chienlit marxiste ait un contrepoids politique. Mais oui. Notre philosophe n'a pas la langue de bois. Autre échantillon de sa propagande électorale: "Depuis la deuxième guerre mondiale, des esprits dits « éclairés » cherchent à « globaliser les consciences », à « décloisonner la pensée ». La liberté, disent-ils, s’est de s’ouvrir à tout, s’est de faire tomber toute limite entre les différentes identités, ethnies et nations".
Le petit monde des sites racistes de l’extrême-droite française, le Bloc identitaire, Alsace d’Abord, Français de souche - l’illustre porte-parole des Souchiens - recensent l’intervention télé de leur idole islamophobe qui, elle, se réjouit d'une éventuelle promotion au sein de son parti.
Ainsi, le Bloc identitaire affirme: «Contrairement à ce que clament la majorité des médias - plus empreints d'idéologie que d'analyse malheureusement - les populistes de l'Union Démocratique du Centre n'ont pas connu un "net recul" lors des élections fédérales en Suisse. Les sièges perdus coïncident avec la scission de son aile agrarienne voilà plus de 4 ans désormais (pour créer le Parti Bourgeois Démocratique), et si l'on ajoute les résultats de ce parti à ceux de l'UDC, on obtient un résultat supérieur à celui de l'UDC aux dernières élections fédérales. L'UDC a donc en réalité progressé ! Et elle reste - de loin - la première formation politique 1.jpgde la Confédération Helvétique, cela après une campagne largement menée contre l'immigration massive et incontrôlée. Mieux encore, Oskar Freysinger qui fut l'un des participants aux Assises sur l'Islamisation co-organisées par le Bloc Identitaire et l'un des artisans de l'initiative pour l'interdiction des minarets - parfois critiqué d'ailleurs au sein même de son parti comme trop "remuant" et proche des partis identitaires et populistes européens - a réalisé l'une des meilleures progressions de l'UDC en se plaçant, dans le canton du Valais en seconde position dans la course au Conseil National et en troisième pour celle au Conseil des États.
Télévision Suisse Romande
Romaine Jean: Oskar Freysinger bonsoir.
Oskar Freysinger: Bonsoir.
RJ : On vous rejoint à Sion on va déjà parler de votre score personnel, hier, en Valais, extraordinaire, vous êtes le deuxième mieux élu derrière Christophe Darbellay, vous l’expliquez ?
OF : Bin oui, une manière de faire de la politique un peu différente, un style direct, pas peur de dire les choses, la langue de bois c’est pas mon style, des valeurs, Suisse indépendante, la neutralité, la démocratie directe, que je propage un peu partout même en Europe, euh bin voilà, c’est en rupture, c’est, c’est, c’est pas comme la plupart des gens font de la politique ou sont habités à la faire, c’est tout.
RJ : Alors curieusement Oskar Freysinger, ailleurs, dans le reste de la Suisse c’est précisément peut-être ce style qu’on a rejeté hier puisque l’UDC perd nettement, c’est la grande surprise, perd 7 à 8 sièges, comment l’expliquer là encore.
OF : Alors moi c’est les pourcentages qui comptent, parce que les sièges, évidement, il y a un problème avec les apparentements, les apparentements permettent à certaines formations de se maintenir plus fortement de ce que de ce qui serait normal, ça c’est c’est on l’a vu aussi en Valais, bon, c’est une chose, ensuite bon on perd pourquoi parce qu’on a voulu jouer sur deux tableaux à la fois, on analyse est simple on peut pas courir en même temps des élections au Conseil des Etats au système majoritaire et puis au National. Parce que c’est pas le même style, vous ne faites pas le même style de campagne, ensuite, moi j’ai franchement.
RJ : La campagne était pas assez, était trop centriste, était pas assez, euh…
OF : Exactement, elle était trop molle.
RJ : … marquée, trop molle.
OF : Elle était trop molle, et puis ça suffit pas de placarder les murs de ce pays à grand renfort d’affiches euh qui qui qui devenaient lassantes à la fain, toujours cette même affiche, avec ces pieds, non mais il faut il faut être plus intelligent, plus malin, il faut être plus rusé, il faut avoir plus d’imagination, et j’espère franchement pouvoir jouer un rôle un peu plus important aussi dans la direction du parti.
RJ : Et bien oui puisque.
OF : Pour varier un peu le style, parce que là c’était un peu lassant.
RJ : Et bien oui, puisqu’on parle de vous pour la vice-direction de votre parti. Vous restez avec nous.
OF : Oui.
RJ : On vous retrouve tout à l’heure pour parler de l’élection du 14 décembre.
Karl Grünberg ACOR Association romande Contre le Racisme, mardi 25 octobre 2011, 21:21

Photo 1: Demir SÖNMEZ

Photo 2: copie d'écran téléjournal TSR

A lire également:

23:57 Écrit par Haykel dans Politique suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : udc, oskar freysinger, karl grünberg | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Heureusement que le PS demeure le 1er parti en Romandie !

Écrit par : Jolivet F.H. | 26/10/2011

C'est tout à fait juste ... PBD + UDC = plus que l'UDC seule en 2007.
D'ailleurs Antonio Hodgers ne se trompe pas ... Evelyne Widmer-Schlumpf a fait 40 ans à l'UDC ... beaucoup des UDC viennent du Parti Radical ancien.

Écrit par : Victor Winteregg | 26/10/2011

Pour Oskar Freysinger, il faut l'abandonner à son sort, car plus on le critique, plus on en fait un martyr.
Les suffrages qu'il a récoltés lors de son élection au CN et sa non-élection au Conseil des Etats ressemblent fort à un joyeux tour de piste. Comme pour une élection française où Le Pen au premier tour cassait la baraque et ensuite, il s'en allait par la petite porte.
Quant à l'UDC, le parti a mordu la poussière. La branche ennemie le PDB s'est formée parce que l'UDC avec son intransigeance, ses discours extrémistes, son arrogance face à la concordance méprise la démocratie.
La Conseillère fédérale EWS fut élue et Christoph Blocher écarté du Conseil Fédéral.
Donc pour l'instant, l'UDC est affaiblie à 26%. C'est une réalité et le peuple dans sa grande majorité rejette leur campagne politique.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 26/10/2011

@Je découvre, Noëlle Ribordy, votre commentaire aujourd'hui seulement et ne sais pas si vous me lirez.
Evaluer le progrès ou le recul de l'UDC est controversé. Mais son résultat est en dessous de ce qu'elle voulait et ça c'est un échec. Blocher et Freysinger le reconnaissent tous deux, mais l'attribuent à des causes différentes. Cela révèle peut-être un débat d'orientation.
Cela dit, mon point de vue est un peu différent du votre. Son look et son allure assurent la couverture médiatique de Freysinger mais je ne pense pas que tous ses fans adhèrent aux propos violents dont il inonde les médias spécialisés. Je pense qu'il est utile de faire connaître ces positions.

Écrit par : Karl Grünberg | 28/11/2011

Les commentaires sont fermés.