17/01/2011

Les tunisiens de Genève passent à l’action

_DSC0552-ssssss.jpgA Genève, la résistance s’organise pour empêcher les familles Trabelsi et Ben Ali de partir avec les fonds déposés dans les banques suisses. Ce matin, six militants tunisiens ont investi la banque privée HSBC Rue du Rhône où ils auraient vu entrer Sofiane Ben Ali, neveu de l’ex-président tunisien. Ils n’ont rien pu faire. Mais leur intervention n’est pas passée inaperçue puisque la Télévision et la Radio Suisse Romande ont couvert leur action. L’après-midi vers 16h00 une vingtaine de tunisiens se sont rassemblés devant la banque HSBC rive gauche pour une manifestation improvisée demandant à l’établissement bancaire de "rendre" l’argent du peuple tunisien. Une dizaine de minutes plus tard la police est venue et a dispersé dans le calme les militants tunisiens._DSC0546-ssssss.jpg
Dans la matinée, on a appris qu’un avocat Suisse d’origine tunisienne Maître Ridha Ajmi a déposé une dénonciation pénale et une requête de mesure urgente auprès du Ministère public de la Confédération pour “sauvegarder les intérêts du peuple tunisien”.  Une trentaine de personnes y compris des sociétés et des associations sont concernées par la requête de l’avocat Maître Ajimi qui lance un appel à toutes les victimes du tandem Ben Ali-Trabelsi pour qu’elles déposent une plainte pénale.  Par ailleurs, cet avocat qui ne compte pas s’arrêter là a interpellé officiellement les autorités hélvétiques en vue de lancer un mandat d’arrêt contre Zine El Abidine Ben Ali, Leila Trabelsi et Rafik Bel Hadj Kacem ancien ministre de l’intérieur. 
L’association des Tunisiennes et Tunisiens en Suisse s’est adressée directement par une lettre envoyée samedi 15 janvier  au Conseil fédéral pour bloquer immédiatement les avoirs en Suisse de la famille Ben Ali et Trabelsi. Le Parti socialiste Suisse déposera quant à lui entre aujourd’hui et demain une demande officielle auprès de la commission de politique extérieure du Conseil des Etats pour appuyer la requête des militants tunisiens. A suivre!

_DSC0541-ssssss.jpg
_DSC0545-ssssss.jpg
_DSC0540-ssssss.jpg
_DSC0554-ssssss.jpg
_DSC0521-ssssss.jpg
_DSC0548-ssssss.jpg
Photos Ali Zghal de la manifestation de l'après-midi
Et demain est un autre jour!

17:48 Écrit par Haykel dans Genève, genève,les rues de genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : tunisie, tunisiens, manifestation hsbc | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Extraordinaire les tunisiens, je crois que je vais demandé un passeport tunisien.

Vous ne pouvez pas savoir qu'est ce que je suis fier de ce peuple, moi que l'on accuse à juste titre de pro-israélien envers contre tout !

Eh bien vous voyez le bonheur qui m'envahit dans cet épisode historique, nous vivons un grand moment de l'histoire, savourons-le, cela fait bien des siècles, (façon de parler) que l'humanité n'a pas vécu une pareil évolution !

Non, je vous vois venir avec le mur de Berlin, et bien non, là nous avons à faire à quelque chose d'authentique, pas une partie d'échec planifiée 50 ans à l'avance avec ses retombées catastrophiques pour l'ensemble de l'Europe, mais un vrai miracle pour des millions de frères musulmans, trop longtemps humiliés, trop longtemps trompés, trop longtemps déclassés.

En 89, il n'y avait aucune raison d'être fier d'être russe, non, mais en 2011, non seulement il y a de quoi être fier d'être tunisien, mais il y a de quoi être fier des tunisiens !

Écrit par : Corto | 17/01/2011

Cher Monsieur,

Je me suis permis de publier l'article de votre blog sur le site de Mediapart
dont voici les coordonnées :

http://www.mediapart.fr/club/edition/lheure-suisse/article/170111/les-tunisiens-de-geneve-passent-l-action

Avec mon soutien

Fred Oberson

Écrit par : Fred Oberson | 17/01/2011

Merci Monsieur Oberson

Écrit par : Haykel | 17/01/2011

"Qui peut le plus, peut le moins" a-t-on l'habitude de dire !

Quand on viole la loi qu'on a soi-même approuvée et entérinée, quand on porte atteinte à la dignité et à la vie d'un individu, pis encore avec préméditation, à celle de tout un peuple dont on s'est engagé sous serment et à maintes reprises à défendre et sauvegarder les intérêts; quand on a confondu servir et se servir en spoliant pendant des décennies un peuple soumis à "respirer" sous contrôle sous un régime autocratique et policier sans partage sauf avec une mafia avide et insatiable sous une dictature dont le seul mot d'ordre est d'accaparer biens et pouvoirs.
Il semble alors normal d'être traduit devant la justice pour répondre de ses actes et qui s'apparente à s'y méprendre à un génocide.
C'est bien à ce dessein qu'a été instauré le "mythique" tribunal international!

Il faut y réfléchir très sérieusement car ce phénomène contagieux tend non seulement à s'amplifier, mais pis encore à se banaliser. Il n'y a qu'à voir les réactions traînantes et laconiques des grandes puissances, ces donneurs de leçons en matière de défense des libertés, de laïcité et de démocratie.

Quand on spolie un peuple et ceci de quelque manière que ce soit, il n'est plus étonnant de voir se développer tant de dérives: sectarisme, fondamentalisme, intégrisme, profanations, dépressions et autres atteintes à l'intégrité des individus et je citerai pour mémoire la recrudescence des vols, viols, suicides, et j'en passe...
Il devient impératif d'agir en réprimant et condamnant dans la légalité et dans le cadre des droits internationaux les actes dévastateurs de ceux qui par accointance et puissance matérielle s'esquivent en s'abritant derrière des hôtes bien plus condamnables encore en devenant complices d'actes délictueux et réprouvés moralement et par la justice.

Écrit par : BEN RAMDANE | 18/01/2011

Très bons commentaires et articles.

Mr Ben Ramdane vous avez tout dit, faite attention que la charia n'arrive pas dans votre beau pays par des chemins détournés, les religieux (anacondas des temps modernes et anciens sont à l'affût) vont peser de tout leur poids "internationnal"

Écrit par : ckoidont | 18/01/2011

La fortune de Ben Ali est estimée à 5 milliards d'euros.
L'ex-président tunisien serait parti avec plus d'une tonne d'or. Sa fortune est immense.
Banques, transports, immobilier, en Tunisie les Ben Ali sont partout. L'ex-président aurait amassé une fortune estimée à 5 milliards d'euros pendant ses 23 ans à la tête de la Tunisie. Le président en fuite ne possédait rien avant d'accéder au pouvoir.
Hôtels particuliers et comptes en Suisse
Des banques privées en Tunisie, plusieurs compagnies aériennes, comme Carthago Airlines ou Nouvel Air, des hôtels 5 étoiles en Tunisie, des hôtels particuliers en Argentine ou au Brésil... la liste des biens de Ben Ali est difficile à dresser. L'ex-président tunisien posséderait également des comptes en Suisse, dont la valeur est impossible à estimer.
En France, Ben Ali serait propriétaire d'un immeuble en plein coeur de Paris estimé à 37 millions d'euros. Le président en fuite posséderait également des avoirs dans plusieurs banques françaises. La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a indiqué lundi sur Europe 1 que Tracfin, l'organisme de lutte contre les mouvements suspects de capitaux, exerçait une "vigilance particulière" sur les mouvements de fonds et les demandes de transferts.
Comptes vidés et fortune transférée
La semaine dernière, au plus fort de la crise, la famille Ben Ali a liquidé tous ses comptes, selon un journaliste tunisien interrogé par Europe 1. "Ils ont vidé les caisses, jusqu'à la dernière minute, pour qu'il ne reste rien", raconte Slim Bagga.
Le Monde croit savoir que la famille aurait emporté dans sa fuite plus d'une tonne et demie de lingots d'or. L'équivalent de 45 millions d'euros, précise le quotidien. C'est Leïla Ben Ali, la femme de l'ex président tunisien, qui se serait rendue à la Banque de Tunisie pour les récupérer, avant de s'envoler pour Dubaï.
Il y a quelques mois, selon le journaliste tunisien, la femme de l'ex-président aurait également anticipé la fin de règne de son mari malade. Leïla Ben Ali, surnommée "La Régente" et détestée par le peuple tunisien, a transféré la quasi totalité de sa fortune à Mohammed, leur fils de 5 ans.
QUE LA SUISSE SE DESOLIDARISE DES VOLEURS ET CORROMPUS, ON PLACERA UN TUNISIEN DEVANT CHAQUE BANQUE SUISSE POUR SUIVRE LES AGISSEMENTS DES CES VOLEURS DU PEUPLE TUNISIEN ! TOUT DOIT REVENIR EN TUNISIE !!!

Écrit par : rachid | 18/01/2011

J'approuve ces 3 commentaires qui ont le mérite de faire le tour de la question avec pertinence, et modération(même celui de Rachid); ma seule crainte c'est l'introduction ds le nouveau gouvernement du parti Islamiste Ehnnada, dont le chef est bien au chaud en France depuis 23 ans, sous prétexte d'ouverture à ts les partis d'opposition.... Et là, le pays sera foutu....Par le biais d'associations caritatives, de prêches "orientées" ds les mosquées, auprès des délaissés du pouvoir : les chômeurs, les femmes, les étudiants, les journaliers, ttes ces filles et même des petites filles, qui déjà portent le foulard, parce que c'est la mode( leur mère ne l'ont jamais porté!), parce qu'on leur fait croire qu'elles vont acquerir une identité( Ah? l'auraient-elles perdue?) fument en cachette et vont en bôite, voilà le futur terreau des Barbus ! Alors je devrais dire "Adieu" définitivement à ce pays qui est aussi le mien et wallah, j'en serais plus que navrée! ....

Écrit par : Conte | 18/01/2011

Les commentaires sont fermés.