Les joueurs de bonneteau n’ont pas quitté Genève

Imprimer

41207_464406101795_236413916795_6633303_2334716_n.jpgContrairement à ce qu’a déclaré le 19 août dernier le porte parole de la police genevoise concernant les joueurs de bonneteau, ces derniers sont toujours présents sur le territoire de notre ville. Sur la dépêche de l’ATS reprise par la Tribune de Genève édition électronique et papier, Eric Grandjean affirme: “Les quelques équipes de joueurs encore présents à Genève songent à quitter la Suisse pour le sud de l’Europe face à une baisse de leur activité”. Entre songer et décider de quitter Genève il y a le Quai du Mont-Blanc, ses nombreux touristes et l’arnaque facile.  Aujourd’hui (dimanche 29 août), trois équipes chevronnées, spécialisées dans l’art d’escroquer le chaland ont tranquillement vaqué à leur occupation toute l’après midi sur le Quai du Mont-Blanc, transformé en salle de jeu (illicite) à ciel ouvert. La ronde de trois agents municipaux n’a pas entamé la motivation des joueurs-arnaqueurs. Au contraire, le passage des uniformes est une occasion pour prendre une pause. Le manège des escrocs s’est poursuivi toute cette après-midi qui a connu une belle affluence autour de la rade. Par la photo la preuve que les joueurs de bonneteau jouent encore avec la petite boule “volatile” et le touriste naïf dans un cadre enchanteur.

A lire sur le même sujet:

Carthographie des joueurs de bonneteau

Joueurs de bonneteau en flagrant délit

Encore du bonneteau

Bonneteau et Jet d’eau

41207_464406086795_236413916795_6633300_232933_n.jpg
47293_464405726795_236413916795_6633285_4224543_n.jpg
47845_464405956795_236413916795_6633293_5335624_n.jpg
Sans titre 2.jpg
47025_464405816795_236413916795_6633287_3552213_n.jpg
47845_464405941795_236413916795_6633290_3519579_n.jpg
47845_464405946795_236413916795_6633291_3099449_n.jpg
47845_464405951795_236413916795_6633292_3088704_n.jpg
Et demain est un autre jour!
Lien permanent Catégories : Genève, genève,les rues de genève 1 commentaire

Commentaires

  • Ceci dit, il y a une grande inpunité des autorités face á ces personnes mais le pire, ce sont les dealers étrangers et leurs revendeurs suisses qui sont là car il y a une clique de consommateurs locaux qui en redemandent et agissent dans nos parcs, nos rues, nos allées. Bref l'économie du deal prend de l'ampleur à Genève (on apprenait que de nombreux travailleurs avaient recours à des drogues pour surmonter le stress). Hier, dimanche rue braillard, rue tranquille du Petit-Saconnex, des dealers grattaient dans les plate-bandes pour sortir leur came. Il est vrai que "weed" se dit herbe alors nos dealers auraient-ils l'âme verte ? Au moment de la rentrée des classes, la police va sévir au abords des écoles, nos délinquants/dealers/voleurs/joueurs n'ont pas de souci à se faire. La voie est libre...

Les commentaires sont fermés.