Le commentaire, Israël et l’anonymat

Imprimer

Fotolia_5631747_XS.jpgAujourd'hui dimanche 18 avril le philosophe Michel Onfray publie une intéressante chronique dans Le Monde intitulée "Littérature de Vespasiennes". L'auteur de “La Puissance d’exister” (Grasset, 2006) prend la défense de Florence Aubenas qui vient de publier un livre “Le Quai de Ouistreham” (L’Olivier 2010). Depuis la parution de son livre l’ex-otage en Irak a reçu plusieurs commentaires sur internet déplaisants et de mauvaise foi. Michel Onfray comme beaucoup de personnes n’aime pas l’anonymat d’internet.  Il écrit notamment: “Internet offre tous les avantages de la lettre anonyme: vite fait, bien fait, caché dans la nuit du pseudonyme, posté en catimini d’un simple clic, le sycophante peut laisser libre cours à ses passions tristes, l’envie, la jalousie, la méchanceté, la haine, le ressentiment, l’amertume, la rancœur, etc...” Une diatribe qui se poursuit sur plusieurs lignes et qui me donne l’occasion de parler des commentaires sur mon blog et surtout d’une note publiée le 30 mars dernier.

L'antisémitisme à Genève...
Retour sur la banderole du pont de la Coulouvrenière. Ma note du 30 mars dernier m’a valu un déluge de commentaires. A cette heure je comptabilise 97 commentaires publiés 3 ou 4 censurés. C’est mon record! Il faut dire que je ne cherche pas spécialement ce genre de réaction et quand j’écris je ne puise pas mes sujets dans la polémique. Mon terrain de prédilection est Genève qui m’inspire. 534725557.jpgJe n’ai pas hésité une seconde la matinée du 30 mars à quitter mon travail pour mémoriser cette banderole qui n’avait pas sa place sur ce pont un jour de semaine dépourvu de toute manifestation. Un acte citoyen spontané qui peut donner libre court à bon nombre d’interprétations en l’absence d’une quelconque revendication réelle. Je parle du ou des poseurs de cette banderole.
J’étais agréablement surpris par le niveau des commentaires. Mêmes si plusieurs sont écrits par des anonymes et signés avec un pseudonyme. Débat dans l’ensemble intéressant, poli et sans dérapage. C’est tellement rare qu’il faut le signaler. Le conflit Israëlo-palestinien est un grand pourvoyeur de malentendus. C’est un sujet qui fâche et qui divise. Pour résumer le dialogue par commentaires interposés qui a porté essentiellement sur le boycott d’Israël et la souffrance des palestiniens (on dirait que ces deux sujets vont de paire) est resté courtois mais passionné et j’ai eu l’intervention de quelques collègues blogueurs dont je remercie leur passage sur mon blog. Ce soir j’ai décidé de fermer les commentaires de la note sur Israël. C’est aussi une première pour moi. Je remarque que les commentateurs ont fait le tour et ça commence un peu à s’orienter vers des attaques personnelles. Je terminerai comme j’ai commencé par une citation de Michel Onfray: “Le commentaire anonyme sur internet est une guillotine virtuelle. Il fait jouir les impuissants qui ne jubilent que du sang versé....” Et demain est un autre jour!

Crédit photos: la première photo a été achetée sur Fotolia. La deuxième photo: Haykel

Rubrique Pierre Maudet
9535_1176173217431_1621127854_489806_6205408_n.jpg

Conseiller administratif responsable du Département de l'environnement urbain et de la sécurité entre autre chasseur d'affiches sauvages: en rapport avec cette rubrique, les liens suivants:Affiches sauvages, Genève, n'est pas une poubellePierre Maudet, j'adore!, Maudet et Longchamps ouvrent le bal électorel, Sécu-municipaux-cop!Maudet aux Pâquis!, Maudet promoteur de graffitis, Maudet-Moutinot, combat des titans, Le dernier joujou de Maudet et Encore du boulot pour Maudet

25300_414971781795_236413916795_5315661_8122204_n.jpg
Avant de partir, visitez mes autres blogs:

2.jpg
1.jpg
Et le
Blog collectif 1.jpg

Et demain est un autre jour!
1068008157.jpg
Toutes nos pensées pour Max Göldi victime du terrorisme d'état
1360572638.jpg

Commentaires

  • 640 jours pour Max Göldi mais ses bourreaux, eux, ne sont pas anonymes ...
    Loin de moi l'idée de faire de l'anonymat une quetion de religion; pour ou contre? n'est pas la question ultime. Certains écrivains ont publié pour rester anonymes sous des pseudonymes sans que cela n'entache la qualité de leur oeuvre ni ne salisse leur réputation. Bien au contraire!

    Mais ce qui est détestable dans la blogosphère, 5e pouvoir s'il est, c'est que sous couvert d'anonymat, certains bloggueurs se permettent de l'acher leurs venin, haine, méchanceté gratuite, propos fallacieux, contre-vérité, but de faire de la propagante, ce pas toujours à armes égales (étant donné qu'n ne connaît même pas les auteurs de certains blogs, à l'instar des commentateurs). Dans ces cas, on a affaire à une mauvaise foi et à une lâcheté franchement méprisables!

    Etrangement, nous ne sommes pas tous égaux devant telle enseigne ... L'auteur d'un blog devrait au moins décliner son identitié; si seule la rédation est autorisée à connaître leur identité, ce n'est pas normal.

    Le pouvoir exercé sous anonymat par certains commentateurs malhonnêtes quant à leurs intentions et à leurs pratiques est total. Un sentiment de toute-puissance, une liberté débridée se dégagent de leurs insultes infondées, menaces, mensonges. À ce genre de mesquineries crasses et stupides, il faut répondre peut-être par l'indifférence tant l'exercice est malhonnête. Mais Ces comportements devraient être bannis tout simplement, surtout quand le seul but est le dénigrement de la personne, la désinformation, la violence.

    Bien à vous!

Les commentaires sont fermés.