27/04/2009

Quand les Pâquis deviennent le Bronx des Genevois!

Le sujet est grave et hautement important. Les Pâquis sont devenus depuis plusieurs mois un quartier où ça craint surtout à la tombée de la nuit quand les dealers encadrent et prennent leur quartier entre la Rue de Fribourg, la Rue de Neuchâtel, la Rue de Berne, la Rue de Monthoux et la Rue des Alpes. Les scènes de violences se répètent presque quotidiennement. L’insécurité règne. La tension est palpable. C’est une poudrière nocturne qui commence à donner des étincelles quand la police se fait rare pour maintenir l’ordre et la sécurité. Les gendarmes ne sont pour rien. Ils font leur travail et ils le font bien. Le problème est connu. Il est POLITIQUE. n1621127854_258288_2018857.jpgEn l’absence de loi vraiment efficace le cas des Pâquis n’est pas prêt d’être résolu. Les commerçants et les habitants n’en peuvent plus. Ils bougent, font signer des pétitions interpellent les autorités organisent des séances d’informations  dans le quartier…Les décideurs qui ont le pouvoir de changer les choses se relaient au chevet de ce quartier malade, gangrené par la violence et la drogue. M. Laurent Moutinot (conseiller d’Etat socialiste en charge du département des institutions) a fait le déplacement suivi du commandant de la gendarmerie Genevoise M. Christian Cudré-Mauroux pour constater leur impuissance devant des articles de loi inadaptés face au problème de cette nouvelle violence urbaine. Le Président des verts et Conseiller national M. Ueli Leuenberger a promis lors d’une soirée Café Vert organisée à la Salle de Billards América aux Pâquis le 1 er avril qu’il va réfléchir pour trouver une solution à ce fléau. A moins que M. Pierre Maudet conseiller administratif de la ville de Genève en charge du Département de l’environnement urbain et de la sécurité puisse apporter la solution le 28 mai lors de la réunion qu’il va avoir avec les Pâquisards à la Librairie l’Olivier à la Rue de Fribourg.
Une chose est sûre le communiqué du MCG et le blog de son Président Monsieur Stauffer qui jouent sur l’insécurité pour faire parler d’eux à la veille des votations du 17 mai ont une arrière pensée électorale flagrante. Le Président du MCG qui a déjà « brillamment » intervenu l’été dernier aux Pâquis avec une opération de sensibilisation citoyenne (en passant très médiatisée) et a déposé une pétition qui a recueilli des milliers de signatures, attention j’utilise ses mots n’a pas en définitive fait avancer les choses. Le statuquo est maintenu. Gageons que si rien ne sera fait d’ici les prochaines votations que connaîtra la ville, le remuant Stauffer reviendra à la charge électorale pour le bien être des Pâquisards. Merci pour eux ! Monsieur Stauffer, tolérance zéro pour les NEM (non entrées en matière) pour chaque arrière pensée électorale !
Le titre de cette note est un plagiat. L’auteur de cette jolie pirouette est évidemment M. Stauffer qui en a fait la Une de son blog aujourd’hui avec une petite variante à la sauce locale.

En rapport avec cette actualité lire cet article

Une pétition vient d'être lancée par les radicaux au sujet de l'insécurité aux Pâquis et aux Eaux-Vives:

n1621127854_258867_3648271.jpg

Rubrique Jet d'eau:
Voir mon reportage
n1621127854_257475_5675454.jpg
n1621127854_257477_6552201.jpg

Rubrique Pierre Maudet

Conseiller administratif responsable du Département de l'environnement entre autre chasseur d'affiches sauvages: en rapport avec cette rubrique, les liens suivants:Affiches sauvages, Genève, n'est pas une poubelle et Pierre Maudet, j'adore!

n1621127854_256059_5666086.jpg
La photo du jour!

Les agents de la ville se préparent activement pour le cortège du 1er Mai. Comme ici installation de panneau sur le chemin de la manif qui marque la Fête du travail.

n1621127854_257474_8070448.jpg
La citation et l'affiche du jour:
«Dans une démocratie, la critique doit être admise même si elle est parfois outrancière ou de mauvais goût», Dominique Favrele juge fédéral au sujet de l'affiche controversée de l'UDC:
affiche.jpg
La Une du jour:
n1621127854_257478_2649951.jpg
Mille millions de mille sabords, ci-joint le hit des hits:
Snoopy-Rocky-Luna-Tina-Caline-Lola... et c'est tout!
Agenda:
n1621127854_256068_4097427.jpg
Et demain est un autre jour!

Commentaires

Depuis plus de 30 ans dans ce quartier, force est de constater que la situation s'est aggravée avec l'ouverture (fermeture-réouverture etc...) de commerces "exotiques" divers drainant une clientèle cosmopolite et agressive. Le plus grave est surtout le fait que le complexe scolaire des Pâquis est encerclé par les zones où se passent la plupart des agressions, rixes, rackets et trafics. Il est temps d'admettre que la politique d'immigration est un échec.Les sociologues savent qu'un trop grand pourcentage de personnes d'origines étrangères dans une région créé une rupture et est cause d'insécurité et violence.

Écrit par : Mireille Luiset | 28/04/2009

C'est vrai qu'il y'a des problèmes d'insécurités le soir aux Pâquis avec l'arrivée massive des dealers et des voyous et que les habitants et les commerçants ont tout fait pour alerter les responsables politiques et toujours pas de solution.Aujourd'hui nous sommes devant un phénomène réale qui est la sécurité,le bruit,les autorisations livrées à des bistrots qui ne respectent pas les règles des terrasses sans contrôles la salubrité ...
Je ne suis pas d'accord avec Mireille Luiset quand elle dit que la politique d'immigration est un échec car ces dealers et ces voyous ne sont pas des résident ils sont de passage au contraire les habitants et les commerçants du quartier se connaissent se respectent et organisent des fêtes ensemble des rencontres des débats etc...
Nous devons continuer notre combat pour un quartier multi color et renforcer le vivre ensemble et trouver des solutions à ces problèmes d'insécurités pour que le MCG ne trouvera pas sa place dans notre quartier les Pâquis.

Écrit par : Jalel Matri | 28/04/2009

Cher Jalel Matri, il est inexacte de dire que ces voyoux ne sont pas résidents...un certain pourcentage est composé de requérants d'asile et résidents officiels ou clandestins.
En parlant de politique d'immigration, j'aborde le thème plus général de l'ouverture des frontières et de l'accueil de "réfugiés".
En fait de "fêtes" organisées...je ne dois pas voir comme vous; le meurtre d'un client (de passage?), rixe et tabassage en régle d'un autre,agression de la tenancière d'un café etc.
Ces fêtes ne sont pas du tout festives pour nous, Suisses et assimilés, car loin de nos valeurs et moeurs.
Il est indéniable que certaines communautés ne peuvent cohabiter harmonieusement, car trop éloignés de par la langue, moeurs, traditions et vision du respect de la société. Ces communautés réglent leurs litiges dans la rue et au poste de police! Les jeunes se sentent insécurisés, en quête d'identité et forment des bandes avec les risques de rivalités et conflits que cela entraine.
Il est temps d'admettre que des décisions fermes doivent être prises.
Il est utopique de rêver à un quartier multicolore et en paix, les faits le prouvent, et cela se passe de la même manière partout dans le monde en situation similaire.
En Algérie, lorsque les valeurs et traditions ont été trop bafouées, la population s'est révoltée. C'est ce qui nous attend si rien n'est fait pour rétablir l'équilibre.
Ce n'est pas le quartier seul qui est concerné, mais la Suisse entière.

Écrit par : Mireille Luiset | 28/04/2009

Les commentaires sont fermés.