09/02/2009

En attendant le soleil !

A la recherche du soleil perdu le week-end dernier j’ai pris mes clics, mon bagage et mes clefs et je suis allé tel un Indiana Jones en quête du graal à la conquête d’un rayon de soleil. La grisaille qui joue les prolongations sur ma ville me déprime. Je pense que Genève a été boudée injustement cet hiver par le Roi soleil.

n1621127854_167257_9242.jpgLa première possibilité économique qui s’offre au voyageur en manque de soleil c’est le sud de la Méditerranée. A moins de 2 heures de Genève, vous avez dans l’ordre positif : le soleil, le poisson frais, la mer, la gentillesse, la générosité, l’hospitalité et le folklore local. Nul besoin d’un long courrier pour vivre le dépaysement.
J’ai stressé pour préparer mon bagage en cabine qui doit respecter bon nombre de restrictions (http://www.gva.ch/fr/desktopdefault.aspx/tabid-337/), pour dévier mes appels téléphoniques, pour suspendre la Julie (Tribune de Genève) et mon orange vitaminé (Le Matin), pour bloquer mon courrier, pour réacheminer mes mails sur un autre serveur, pour annuler mes rendez-vous… Et une fois sur place j’ai traqué les rayons de soleil comme un chasseur de prime. Malheureusement, dame soleil n’était pas au rendez-vous mais tout le reste a répondu présent à l’appel dans le désordre constructif: la mer et le poisson frais, le folklore et l’hospitalité… Pour rentabiliser mon blog, je tiens à votre disposition contre rémunération bien sûr une liste exhaustive des meilleurs restaurants locaux et d’autres adresses utiles à votre santé et inutiles pour votre porte portefeuille.

Après le stress engendré par ordre croissant : manque de vitamine D, recherche d’une pharmacie (agence de voyages) qui délivre ce genre de « médicament » indispensable à la santé, préparation du voyage, son déroulement et le retour sur sol helvétique. Place maintenant au stress pour retrouver son niveau intellectuel avant le départ, rattraper les nouvelles qui m’ont manqué, ouvrir le courrier, défaire mon bagage à main qui a pris du volume comme moi j’ai pris du poids, retrouver mes vieilles habitudes…mes réflexes d'antan. Bref j’ai poursuivi (vainement) un rayon de soleil et je l’ai enfin rencontré sur le chemin du retour  à travers l’hublot de mon avion. Vous avez corrigé de vous-même, je ne suis pas Travolta donc le « mon avion » est à prendre au premier degrés. Il me faut quelques jours pour me remettre de mes émotions de voyageur en attendant (de pied ferme) le retour du soleil sur Genève.

La seule chose qui m’a vraiment manqué est mon Jet d’eau chéri que je suis allé ce lundi vers 14h15 le serrer dans mon APN (appareil photo numérique).

n1621127854_167267_288.jpg
n1621127854_167268_524.jpg
n1621127854_167273_1807.jpg
n1621127854_167274_2048.jpg
n1621127854_167275_2289.jpg
n1621127854_167285_9011.jpg
n1621127854_167269_784.jpg
n1621127854_167270_1053.jpg
n1621127854_167271_1303.jpg
n1621127854_167272_1565.jpg
Encore une qui ne veut pas comprendre que le pain est nuisible à nos mouettes, cygnes et autres canards:
n1621127854_167266_48.jpg

23:35 Écrit par Haykel dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, jet d'eau, travolta, week-end | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.