30/01/2009

Une histoire de kebab qui a mal tourné

Il faut le lire pour le croire, comme il faut le subir pour le dénoncer. Mais là point de dénonciation, une spécialité bien de chez nous. Le coupable proprio du bar de la honte fanfaronne à qui veut l’entendre sur les ondes d’une radio locale l’interdiction d’entrée arbitraire à son local pour une certaine catégorie de la population. Ça me fait rire… news.jpgUn Libanais mangeur de kebabs qui interdit l’entrée de son bar aux albanais, aux yougoslaves et aux noirs également mangeurs de kebabs dans un canton suisse allemand, Saint-Gall, j’ai du mal à le croire. L’UDC ne fait pas correctement son boulot. A force de chasser les corbeaux et de pétitionner tout azimut contre les minarets, on perd du terrain sur son propre terrain. Et se faire griller lan1621127854_155172_659.jpg politesse de surcroît par un étranger sur le sol helvétique, ça ne fait pas plaisir.
Aujourd’hui ce sont les Yougoslaves et les Albanais comme hier et aujourd’hui également les noirs, demain les homosexuels et les lesbiennes, après demain les handicapés, dans une semaine les malentendants, dans 15 jours les malvoyants, dans 16 jours les chiens, dans 17 jours tout européen et le reste du monde qui ne sont pas sympathisants de l’extrême droite et dans un mois au maximum le xénophobe cafetier  ira en prison pas pour rendre visite à des détenus albanais, yougoslaves ou noirs mais pour purger sa peine pour discrimination. Ça sera sa fête ! Qui le regrettera ?
Encore une histoire de kebab mais cette fois-ci version Turque qui a mal tourné. Bagarre sanglante en pleine salle d’urgence à Fribourg capitale de la fondue. Une série B qui a fait couler du vrai sang, dans un lieu où naturellement le sang coule à flot ! Il va falloir, les mecs lever le pied sur l’harissa c’est un excitant à double tranchant, ça agit pas seulement sur la libido ça vous incite aussi à prendre le couteau et le marteau et de vous en servir aux urgences. Et si c’était le scénario d’un nouvel épisode de la série Urgence avec le retour de Monsieur Nespresso, j’ai nommé l’infatigable sémillant charmeur de ces dames l’eternel cafeinoman Georges What else dit le cloné ? Malheureusement ce n’est pas un scénario mais c’est bel et bien un fait divers pendant cet hiver qui s’éternise dans un hôpital bien réel, à quelques kilomètres de Gruyère, siège social de la fondue.

A la rue de Rousseau après et bien après le passage d'un afficheur officiel et d'un autre au noir et d'un barbouilleur:

n1621127854_155171_406.jpg
Aujoud'hui le Jet d'eau vers 14h00:
n1621127854_155167_2073.jpg
n1621127854_155166_1722.jpg
La rue la plus riche du canton (la rue du Rhône) roule pour une noble cause:
Palestine.jpg

23:46 Écrit par Haykel dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : kebab, rue de rhône, raciste, turque, libanais | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Il faudrait peut-être informer ce Libanais supérieur qu'en Australie les Libanais immigrés, et particulièrement leurs descendants, ce sont fait une bonne réputation de semeurs de ..., notamment dans des affaires de gangs de racisme et de machisme à l'égard des jeunes Australien(ne)s. Qu'il y pense lorsqu'il balaie devant son comptoir.

Écrit par : Mère | 31/01/2009

Raciste stigmatisant et très mal écrit voila ce que je pense de cet article .
maintenant pour la personne qui a rédiger le commentaire précédent je pense utile de lui donner un peu de matière à reflection dans l'université où j'etudie les Libanais sont ceux qui rédigent les meilleures thèses ..

Écrit par : samsou | 04/03/2009

Les commentaires sont fermés.