17/04/2018

Vernissage photos: «Dans les yeux de Demir»

IMG_20180417_184909.jpgLe soir du mardi 17 avril, le photographe-reporter genevois Demir Sönmez a fait salle comble au Théâtre Saint-Gervais où a eu lieu le vernissage de sa troisième exposition photos. Une exposition originale avec photos de son cru et peintures d’une jeune artiste de 20 ans répondant au nom de Adar Tung. Plusieurs militants, personnalités politiques et amis du photographe ont fait le déplacement. Le Conseiller d’Etat Serge Dal Busco a trouvé le temps entre 2 30741751_10211597106635367_2627533731811819520_n.jpgréunions pour donner un petit discours au début du vernissage.
Cette exposition Demir l’a porté en lui durant ces 3 dernières années et ces 2 voyages  effectués dans le camp de Maxmûr près de Mossoul en 2016 et 2017 lui ont donné de la matière à l’occasion de sa couverture du référendum pour l’indépendance du Kurdistan irakien. Dans ce camp de réfugiés Demir Sönmez a fait plusieurs rencontres, a tissé bon nombre d’amitiés, a pris des centaines de photos et 30706858_10211597101395236_6970210009867091968_n.jpga découvert la jeune peintre Adar Tung avec qui il partage cette exposition au titre évocateur: «Dans les yeux de Demir». Et qu’est-ce qu’on voit dans les yeux de Demir? Les prémices d’un kurdistan libre, pardi!
L’exposition de Demir Sönmez et de Adar Tung se poursuivra jusqu’au 16 juin et les recettes provenant de la vente des photos et des tableaux seront entièrement versées à la jeune artiste kurde et au centre culturel des réfugiés de Maxmûr.

30729287_10211597106475363_2002543156188413952_n.jpg

30714584_10211597105355335_8749868230526369792_n.jpg

30738480_10211597105635342_4248976597215870976_n.jpg

30704336_10211597113555540_5351173941056503808_n.jpg

30704636_10211597110195456_9203565597600776192_n.jpg

30707497_10211597110355460_6684119669890088960_n.jpg

30742917_10211597108395411_4367550074343915520_n.jpg

30740102_10211597108035402_6389757832786345984_n.jpg

30706323_10211597106835372_7494097639458209792_n.jpg

30729980_10211597114555565_5712048358965641216_n.jpg

30727345_10211597108515414_4612649757549002752_n.jpg

30715126_10211597111835497_6753936278841982976_n.jpg

30705750_10211597109395436_5107808965077499904_n.jpg

30706549_10211597101155230_4876729188997922816_n.jpg

30706858_10211597101395236_6970210009867091968_n.jpg

30706950_10211597104235307_6714159959648501760_n.jpg

30707139_10211597105235332_5509022875471839232_n.jpg

30708233_10211597104115304_5510503728655892480_n.jpg

30708744_10211597104355310_9218327370132357120_n.jpg

30710552_10211597113435537_776412589696483328_n.jpg

30712031_10211597113995551_8108167453277683712_n.jpg

30712331_10211597101275233_8585995948075778048_n.jpg

30714439_10211597102835272_2814569640473133056_n.jpg

30715210_10211597102475263_690789478893092864_n.jpg

30729646_10211597109555440_1499361705665232896_n.jpg

30738088_10211597112955525_8493467728156295168_n.jpg

30739149_10211597112675518_7200089020464889856_n.jpg

30739754_10211597111635492_1656876113667817472_n.jpg

30740545_10211597111475488_5036455960424480768_n.jpg

30742442_10211597109195431_2239633249372471296_n.jpg

En rapport avec cette note:

                  "Photo: Demir Sönmez investit la Place des Nations jusqu’au 2 mai"

                          "Vernissage de l’exposition de Demir SÖNMEZ"

Demir Sönmez jette l’éponge et quitte le PS!

"Coup de projecteur sur le blogueur Demir SÖNMEZ"

"Hommage à Demir Sönmez"

Et demain est un autre jour!

 

 

23:39 Écrit par Haykel | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

04/03/2018

Note de lecture: «Lights Geneva graffiti magazine»pour une meilleure visibilité de l’art urbain genevois

693760742.jpgOn ne peut que saluer la naissance d’un nouveau magazine dédié au street art genevois. «Lights Geneva graffiti magazine» imprimé à 200 exemplaires et disponible pour le moment chez «Graphic Shop» a sorti il y a quelques jours son premier numéro. Plutôt de bonne facture avec davantage de photos que de textes, une mise en page aérée et des sujets qui ne manqueront pas d’intéresser les fans de l’art urbain. Au sommaire un article sur le rappeur ZIPPY, une interview avec la graffeuse LIF, une compilation des meilleures œuvres du crew genevois BCF (Bench crew family) spécialisé dans la réalisation de fresques, un coup de projecteur sur les «Latinos Artistes Sprayers» qui forment la «Old School» très prolifiques dans les années 90, six pages consacrées à l’artiste Tapaloy qui graffe sur les trains, un clin d’œil aux deux jeunes artistes franco-suisse qui forment le collectif «Industrie25», un reportage photos sur sur la 2ème 27867156_831147180425860_7401110147587758180_n.jpgédition du Festival international du graffiti «Shake Well» qui a eu lieu du 7 au 9 juillet dernier à Bordeaux, deux pages de photos de graffitis d’outre-frontières, une double page de tags...Dabtwo qui est l’initiateur de cette revue nous a ouvert le carnet de dessin du «The bench», le rendez-vous discret et hebdomadaire qu’il a crée avec Deter en 2011 pour partager sa passion avec d’autres graffeurs, un concours «Sketch» et un hommage à DETER ONE, un graffeur de l’ombre au talent immense et qui graffe depuis une vingtaine d’année.
1588316994.3.jpgL’un des meilleurs atouts de cette publication est de voir ou de revoir des fresques dont certaines ont disparu des murs de Genève. Pour l’actuel numéro à part les artistes cités plus haut vous pouvez contempler également le travail de TIMER, PANCHO, JAG, DETER, NUTS, BANDI, SPASM, QWEST et DABTWO.
Réalisé par un graffeur qui s’est entouré pour ce premier numéro d’artistes qui lui sont proches, «Lights» continuera son bonhomme de chemin avec de nouvelles rubriques et d’autres graffeurs et graffeuses qui brillent à Genève. Bonne continuation et vivement le deuxième numéro. 

En rapport avec cette note:

Bienvenue à «Light Geneva graffiti magazine»

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

01/03/2018

Ah la neige et quelle neige! C’est la faute à Poutine!

hiver à genève,dans les rues de genève,la neige,la neige sur genève,transports publicsLa neige est belle quand elle tombe ailleurs qu’à Genève ou qu’elle se débrouille pour embellir la ville pendant la nuit et disparaître discrètement avant la levée du jour tout en faisant attention de ne pas perturber le train-train quotidien de nos concitoyens. Et si je peux ajouter à Genève on préfère que la neige coïncide avec Noël ni avant ni après son apparition est souhaitée! Combien de genevois et de genevoises ont pesté aujourd’hui contre l’or blanc? Pas une seule discussion virtuelle ou réelle sur les réseaux sociaux ou ailleurs n’a échappé au sujet de la neige et du chaos hiver à genève,dans les rues de genève,la neige,la neige sur genève,transports publicsqu’elle a engendré dans les rues, sur les voies de chemin de fer et même dans les airs avec la fermeture dans la matinée de l’aéroport de Genève et 200 vols annulés entre départs et atterrissages. Entre 10 et 20 cm de neige est c'est la bérézina!

Pendant des heures on tchatche, on palabre, on discute et on cherche le bouc émissaire. Celui qui aura le dos suffisamment rond pour assumer les grandes perturbations des transports publics avec son lot d’interruptions de lignes, de déviations, d’annulations et de retards répétés. Des quartiers entiers en dehors de Genève non desservis par les transports publics, des bus qui dérapent, des voitures également, les déneigeuses ont rentabilisé leur achat, les pompiers n’ont pas chômé...les internautes aussi. On hiver à genève,dans les rues de genève,la neige,la neige sur genève,transports publicsn’a pas loupé un seul flacon de neige tombé aux quatre coins de Genève et sa répercussion sur notre confort. Vidéos à la pelle et photos en veux-tu en voilà qui vont certainement réveillé l’humour de nos amis canadiens qui ont tourné en dérision les parisiens il y a quelques semaines pour abondance de neige qui a entrainé la paralysie de la Ville lumière. Même les météorologues suisses se sont fait avoir avec leurs prévisions qui ont largement été dépassées par dame nature. Pourtant y a pas que Genève qui a souffert à cause de hiver à genève,dans les rues de genève,la neige,la neige sur genève,transports publicsla neige. Plusieurs villes en Suisse et en Europe ont vécu ce jour le même scénario! Changement climatique ou un coup de vengeance de Poutine qui nous a envoyé en prélude son froid sibérien avant de nous paralyser avec la neige? Et puis quoi encore? Faut-il préciser que nous sommes encore en hiver et que le printemps ne pointera pas son bout de nez avant le 20 mars! Courage les râleuses et les râleurs l'hiver a encore de beaux jours devant lui!

hiver à genève,dans les rues de genève,la neige,la neige sur genève,transports publics

hiver à genève,dans les rues de genève,la neige,la neige sur genève,transports publics

Illustration 1: Facebook-Viviana

Illustration 2: Facebook-Roger Deneys

Illustration 3: photo Haykel

Illustration 4: photo d'archive de Maurizio Giuliani

Illustration 5: Facebook-Pilet & Renaud SA

Illustration 6: Facebook-Ville de Genève

PS: INFO TRAFIC  envoyée par le big boss des TPG: Luc Barthassat - La majorité des lignes affiche un retour à la normale. Certaines lignes subissent de légers retards mais vous devriez pouvoir rentrer chez vous sans trop de problème ce soir. Les lignes qui subissent toujours des perturbations sont les lignes K, 21, 22 et 42. Certains trajets pourraient être plus ou moins longs, en raison d'un trafic automobile intensifié.

Le gel qui a débuté dans certains quartiers devrait s'intensifier cette nuit. Nous devons déjà faire face à des situations de verglas sur certaines lignes. Et ce phénomène sera encore plus grand dans la soirée et demain matin, où de la neige est attendue.

Pour éviter que du givre ne se dépose sur la caténaire (ligne de contact) du tram, 4 trams ont été mobilisés pour circuler toute la nuit. Les lignes électriques des trolleybus seront par ailleurs traitées dans la nuit pour éviter qu'elles ne givrent. Malgré ces précautions, des perturbations pourraient avoir lieu demain matin et nous vous invitons à anticiper au mieux vos déplacements.

Depuis ce matin, nos collaborateurs ont rencontré de nombreux problèmes sur le réseau et leur engagement a permis d'agir au mieux pour la population. Nous tenons à les en remercier chaleureusement. De même, vous êtes nombreuses et nombreux à nous avoir manifesté votre sympathie en cette journée particulière. Merci à vous ! Et courage sur les routes pour ce soir et demain !

 Et demain est un autre jour!

27/02/2018

Il y a une année, il m’a quitté, nous a quitté, il a quitté ce monde

DSC_0821.JPG       Hommage à mon père
«Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis» disait Victor Hugo. Mon père m’a quitté, nous a quitté, a quitté ce monde un jour d’hiver, le 28 février 2017 un peu avant 11h du matin. Un départ en douceur dans les bras de ma mère qui vient de lui donner son petit et dernier déjeuner. Bou El Az, «Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis». Une année après ton départ tu vis encore dans mon cœur et mon esprit. Chez moi divers objets t’ayant appartenus sont déposés dans les endroits où je passe le plus clair de mon temps. Chaque jour presque à heure fixe je parle avec toi à travers ces mêmes objets. Oui c’est vrai Alphonse de Lamartine avait raison: «Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé». Mon père, tu me manques terriblement comme tu manques à mon frère Iheb, à ma sœur Dorsaf et à ton épouse dévouée Naima, ma mère cette inconsolable femme qui est resté à tes côtés jusqu’à ce 28 février 2017. Tel que je te connais, tu n’aimes pas qu’on parle de toi ni qu’on pleure en pensant à toi. Tu nous l’a confié plusieurs fois. Je suis tombé sur ce poème amérindien qui résume bien ta pensée, on dirait que c’est toi qui l’a écrit en guise de testament:

2133619432.jpg

“À ceux que j’aime, et qui m’aiment”
Quand je ne serai plus là, lâchez-moi !
Laissez-moi partir


Car j’ai tellement de choses à faire et à voir !


Ne pleurez pas en pensant à moi !
Soyez reconnaissants pour les belles années


Pendant lesquelles je vous ai donné mon amour !


Vous ne pouvez que deviner


Le bonheur que vous m’avez apporté !
Je vous remercie pour l’amour que chacun m’a démontré !


Maintenant, il est temps pour moi de voyager seul.


Pendant un court moment vous pouvez avoir de la peine.


La confiance vous apportera réconfort et consolation.
Nous ne serons séparés que pour quelques temps !


Laissez les souvenirs apaiser votre douleur !


Je ne suis pas loin et et la vie continue !


Si vous en avez besoin, appelez-moi et je viendrai !
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je sera là,


Et si vous écoutez votre cœur, vous sentirez clairement


La douceur de l’amour que j’apporterai !
Quand il sera temps pour vous de partir,


Je serai là pour vous accueillir,


Absent de mon corps, présent avec Dieu !
N’allez pas sur ma tombe pour pleurer !


Je ne suis pas là, je ne dors pas !
Je suis les mille vents qui soufflent,


Je suis le scintillement des cristaux de neige,


Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,


Je suis la douce pluie d’automne,


Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin,


Je suis l’étoile qui brille dans la nuit !
N’allez pas sur ma tombe pour pleurer


Je ne suis pas là, je ne suis pas mort.

====

Et demain est un autre jour!

23:56 Écrit par Haykel dans Tunisie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bou el ez, bou al az, abdelkader ezzeddine, la perte d'un père, le deuil | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/02/2018

Note de lecture: «Behind the wall volume 2» ou la face cachée du graffiti

Sans titrea.jpg«Behind the wall volume 2» est sorti au mois de novembre dernier. Un deuxième opus très attendu après le succès du premier qui date de décembre 2016. Même principe et même ligne directrice. Amaëlle Mischler alias Amikal (nom d’artiste) a réussi à ouvrir pour nous le carnet de travail de 19 artistes, une sorte d’incursion  dans les coulisses avant la concrétisation des œuvres sur les murs. Artem Solop, Cannibal Letters, Jacky&Hide, Difuz, Buda, Tapaloy, Stom500, Kanos, Monsta, Zcäpe, Azram, Tougui, Amikal, TCK127, Moru, Gamo PM, Mr. Woodland et Korsé  appartenant à des univers DSC03077.JPGdifférents et venant de la Suisse, de la France, de l’Allemagne, de l’Ukraine et de la Slovenie illustrent de la plus belle des manières cet objet précieux qui a vu le jour grâce à la ténacité et à la persévérance d’Amaëlle Mischler qui a porté ce livre durant toute une année et l’a ouvert au crowfunding. C’est la première fois à Genève qu’un livre de graffitis a été ouvert au financement participatif. 51 contributeurs ont payé 2790 chf. pour financer une part des 650 exemplaires numérotés dont une grande partie à déjà trouvé preneur. Son initiatrice est d’autant plus heureuse car «Behind the DSC03078.JPGwall volume 2» a passé les frontières de la Suisse puisqu’il a été commandé dans une dizaine de pays dont l’Australie, les USA, Singapore ou encore Dubaï. Le graffiti made in Amikal voyage bien! A noter que c’est le talentueux graffeur Wozdat qui a signé la préface.
Amikal fourmille d’idées. Après cette belle aventure éditoriale elle a réalisé l’illustration du jeu «Le GE de loi» pour le compte du Département de l’instruction publique, un jeu de rôle à mission pédagogique pour les cours d’éducation citoyenne. Et pour s’amuser elle customise des chaussures pour une boutique. Une bonne occupation entre 2 murs à graffer en attendant «Behind the wall volume 3».

Pour commander le livre ici et ici

DSC03075.jpg

DSC03079.JPG

DSC03080.JPG

DSC03081.JPG

DSC03082.JPG

Sans titre 5.jpg

Sans titre2.jpg

Et la dédicace d'Amikal pour le blog Planète photos

Sans titre.jpg

Behind the wall volume 1

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

14/02/2018

Bienvenue à «Light Geneva graffiti magazine»

27267523_1554624784653563_1332701612_o-724x1024.jpgC’est fait, Genève connaîtra à partir de demain sa première revue sur le graffiti. A ma connaissance cette première est carrément la seule expérience éditoriale à l’échelle du canton. «Light Geneva graffiti magazine» mettra sous les projecteurs 3 à 4 fois par année les artistes du street art qui font l’actualité. Une belle façon de garder une trace sur ce trésor éphémère qu’est le graffiti. Une excellente initiative de la part de son initiateur le graffeur talentueux Dabtwo.
Le numéro 1 sera présenté au public le jeudi 15 février à partir de 20h à l’Ecurie à Ilôt 13. Un vernissage ponctué de musique avec la présence de DJ Tenor Rock, Zippy (DGZ) et ZINZ.
En attendant, Dabtwo a bien voulu répondre à mes questions histoire de présenter ce nouveau venu dans l’édition qui va certainement faire plaisir à plus d’un aficionado du graffiti.
================================================

Sans titre4.jpgDabtwo je te laisse te présenter aux lecteurs de ce blog :
Mon blaze est Dabtwo. Je pratique le graffiti dit «légal» depuis une dizaine d’année. Auparavant, je me suis surtout consacré à la pratique du skateboard qui demande beaucoup de temps et d’énergie. Depuis que j’ai commencé le graffiti j’ai toujours essayé de m’ouvrir aux autres. Je suis notamment le fondateur du Bench puis du Bench Crew. Je suis aujourd’hui à la tête de Lights Magazine et de LTS Production. J’espère pouvoir continuer à rassembler les gens et donner un maximum de force à ceux qui œuvrent dans la bonne direction. Sans titre.jpg
- Comment t’es venu l’idée pour cette revue sur le graffiti?
J’achète et conserve des magazines depuis mon adolescence. Ces dernières années avec la multiplication des sites et réseaux sociaux sur internet et parallèlement la chute des ventes dans l’industrie de la presse écrite j’ai pu constater que le comportement des graffeurs avait considérablement changé et qu’aujourd’hui  pratiquement toutes les œuvres réalisées finissent en photo sur internet (fini la boite à chaussure et les pressbook photo caché au fond d’un tiroir). Chacun veut voir sa pièce tourner et être admirée par le plus grand nombre mais voilà que reste-t-il comme trace après les quelques likes vu que les publications s’enchainent et que par ailleurs la plus part de ces même sites ont une durée de vie bien plus courte qu’un magazine soigneusement conservé dans une bibliothèque. J’ai donc décidé de me lancer dans la réalisation de ce magazine pour d’une part permettre la conservation des œuvres réalisées par les graffeurs locaux et d’autre part répondre au besoin de visibilité d’un mouvement en constante évolution et malheureusement toujours pas respecté à sa juste valeur.

Sans titre2.jpg- Quelle sera la ligne directrice de «Lights»?
Ce magazine est avant tout indépendant et du graffiti pour le graffiti si je peux dire. Je compte donc lui permettre d’évoluer en ce sens. Il y aura d’autres rubriques dans les prochains numéros et surtout d’autres artistes, j’espère qu’il permettra de fédérer la scène locale et que chacun y trouvera son compte.
 - Quelle sera sa fréquence, sa distribution et qui seront les contributeurs?
J’espère pouvoir sortir 3 à 4 numéros par année. Concernant la distribution les choses sont en train de se mettre en place mais vous pouvez déjà le trouver chez Graphic Shop à Genève (Rue Caroline 13, 1227 Genève). Pour l’instant je travaille avec plusieurs graffeurs et photographes afin d’avoir un contenu original mais je suis intéressé à ouvrir encore l’équipe et bien sûr permettre au plus grand nombre possible d’acteur du mouvement de figurer dans le magazine.
27173413_943017832534960_4614038420734397732_o.jpg-Une présentation du sommaire du premier numéro
Le premier numéro est surtout composé d’artistes avec qui j’ai eu la chance d’évoluer ces dernières années car je ne voulais pas trop ébruiter ce projet avant qu’il se concrétise. Vous pouvez aussi y retrouver notamment une rubrique old-school, une rubrique internationale avec dans chaque numéro un focus sur un des événements important de la scène graffiti, une rubrique world wild avec divers photos d’œuvres et d’ambiance prise pour la plus part en voyage, un article sur Zippy (DGZ Muzik) un artiste Rap/Trap genevois, un concours de sketch et une double page consacrée aux tags.
28124731_953026311534112_2128717732_o.jpg-Actuellement sur la scène du graffiti à Genève règne la loi des clans entre graffeurs et graffeuses. Les tensions ne manquent pas dans ce domaine. Certains artistes s’évitent et d’autres s’invectivent à travers les réseaux sociaux. Quand penses-tu ?
Effectivement, il y a toujours eu et je pense qu’il y aura toujours certaines tensions ou rivalités entre les différents individus qui pratiquent le graffiti au sens large. Je pense que souvent tout cela est dû au fait que certains ne se connaissent pas et on donc du mal à accepter le travail ou les actions des autres. Parfois, il suffit juste de se croiser pour régler le problème, d’autre fois il est nécessaire de rappeler certaines règles à ceux qui ont tendance à les oublier ou les ignorer. Il faut aussi prendre en compte le fait que de plus en plus de personnes pratique et que les espaces vierges sont limités ou nécessitent plus d’investissement que simplement repasser ceux d’avant. Rester humble et faire ses preuves au fil des ans permettent d’obtenir le respect des autres plus facilement que d’essayer de s’imposer.

PS: pour contacter Dabtwo sur FB ici ou sur le site internet de LTS production ici

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

09/02/2018

Cérémonie d’ouverture des JO 2018: les présentateurs de la RTS mal inspirés

Sur le vif. Et c’est parti pour les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang qui vont nous faire rêver durant deux semaines. Un rendez-vous précieux pour les amateurs du ski, de la luge, du patinage et autres réjouissances pratiquées sur la neige. La RTS qui ne manque aucun grand rendez-vous sportif nous fait vivre en direct la cérémonie d’ouverture et plus tard toujours en direct elle transmettra une large couverture pour ces JO version 2018.
jo,jo 2018,jo18,rts,rts sports,jeux olymiques 2018,jeux olympiques pyeongchang,cliché,racisme,colombie,pakistanPour la cérémonie d’ouverture les deux journalistes pourtant aguerris à ce genre de manifestations ont brillé par la légèreté de certains de leurs commentaires. Les deux présentateurs vedettes de RTS qui au passage font du bon travail n’ont pas été inspiré lors du passage des athlètes colombiens et pakistanais. Les sud-américains ont eu droit au cliché qui leur reste coller à la peau malgré un prix Nobel de la paix en 2016 et l’accord de paix signé la même année entre le gouvernement et les FARC. Pour les présentateurs de la RTS «la Colombie est considérée comme l’un des pays les plus dangereux du monde avec les cartels de cocaïne et la guérilla.» Quel joli raccourci! Quant au Pakistan «c’est un grand pays islamique».
2.jpgJe m'adresse aux 2 présentateurs pourquoi vous ne dites rien au passage de la délégation israélienne par exemple dont le gouvernement maltraite et spolie les palestiniens? Pourquoi donner une étiquette religieuse à un autre pays en l’occurrence le Pakistan et ne pas faire le même commentaire avec d’autres pays qui bafouent les droits des minorités ou les droits de l’homme? Vous êtes là pour informer objectivement et en total neutralité. On vous demande de parler de sport et si vous voulez de géographie et d’autres détails qui peuvent nous éclairer mais de grâce laissez vos clichés aux vestiaires car ainsi vous respecterez les valeurs de l’olympisme et peut-être vous convaincrez un votant pour voter Non à «No Billag»!

Et demain est un autre jour!

01/12/2017

Allons s’isoler à Albinen!

Sans titre.jpgUn village bucolique où le soleil brille presque toute l’année à 1300 mètres d’altitude. Un endroit parfait pour s’isoler, fuir le brouhaha des grandes villes et commencer une nouvelle vie. Coincé entre Loèche et Loèche-les-Bains, Albinen et ses 241 habitants, 29 chats et 10 chiens *(1) se dépeuple à une vitesse grand V ce qui oblige les autorités locales à draguer d’éventuels résidents au-delà des frontières de la commune dont la superficie ne dépasse pas les 16 km2.
L’argent qui fait le bonheur de certaines personnes est utilisé ici pour attirer les candidats à un isolemen1.jpgt parfait. 25’000 francs par tête de pipe, 50’000 francs par couple et 10’000 francs par enfant seront offerts à tout nouveau résident de moins de 45 ans qui acceptera de vivre et d’investir pendant 10 ans dans un logement principal qui couterait minimum 200’000.- Chf. Vous correspondez au profil? Vous avez moins de 45 ans et vous allez vous morfondre avec votre famille et votre animal de compagnie dans un village fantôme qui parle le suisse allemand? Je ne pense pas que les candidats vont se bousculer au portillon! Voilà un joli coup de pub pour mettre sous les projecteurs Albinen (Arbignon en français). Il y a quelques années j’ai passé une heure dans ce charmant village. Y vivre pendant 10 ans  je ne pense pas que j’aurais la force de tenir le coup. Je vous laisse lire mon reportage de l’époque ici

*(1): seule la statistique des habitants est juste. Source Wikipédia.

Et demain est un autre jour!

13:57 Écrit par Haykel dans valais, Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : valais, albinen | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/10/2017

Graffiti: Nadib Bandi, cet architecte graffeur!

DSC_3837.JPGCes dernières années, les graffeuses et graffeurs à Genève sont constamment sollicités pour égailler toute sorte de surfaces publiques ou privées à la grande satisfaction des amateurs de cet art éphémère. L’un des graffeurs les plus prolifiques du moment et le français Nadib Bandi qui accumule les interventions sur les murs de la cité et non seulement. Grand voyageur devant l’éternel, ces graffitis sont visibles aussi bien dans les rues que dans les galeries à Genève, Lausanne, Paris, DSC_3512.JPGMarseille, Toulouse, Liège... Sa dernière création en partenariat avec IDroom est une commande  qu’il vient de terminer. Si vous passez par le 17 rue des Voisins du côté de Plainpalais vous pouvez admirer et prendre en photo une grande fresque abstraite à la forme d’un puzzle signée Nadib Bandi. Quelques mètres plus loin une autre fresque encore plus belle avec des couleurs chatoyantes à la forme d’un labyrinthe orne la cafétéria du bureau d’architectes «Groupe DSC_3826.JPGberic» commanditaire des deux dernières œuvres de Bandi, un artiste qu’on peut considérer comme un architecte du graffiti tant sa production et son travail minutieux s’apparentent à la profession d’un bâtisseur de lignes, de courbes et de formes superbement exécutés. Ce travail de fourmi à la rue des Voisins, Bandi a mis un mois pour l’accomplir entre la maquette et la finition. Un bel ouvrage par un grand artiste humble, de bonne compagnie et à la modestie exemplaire!   

Lien sur le site de l'artiste ici

Bandi.jpg

DSC_3506.JPG

DSC_3516.JPG

DSC_3526.JPG

DSC_3546.JPG

DSC_3551.JPG

DSC_3819.JPG

Sans titre Bandi.jpg

DSC_3531.JPG

DSC_3544.JPG

DSC_3557.JPG

DSC_3821.JPG

DSC_3822.JPG

DSC_3834.JPG

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

24/09/2017

«Genève aime le train»...et le graffiti

Sans titre-3.jpg

Lors des «Journées portes ouvertes» cff / Léman express (le 23 et 24 septembre) sur le site d'une future gare pour Vernier-Châtelaine, 4 artistes du street art ont graffé sur 2 bus. Michael Vauthey (Mic Plasti) représentant de "Loop Colors Swiss" a été mandaté par le DETA (département de l'environnement des transports et de l'agriculture) pour mener à bien ce projet. Les 2 Bus graffés circuleront sur la ligne 61, jusqu'a ce que celle ci soit remplacée par le train d'ici fin 2019 avec les lignes du Léman Express.

Les TPG et le graffiti c’est une nouvelle histoire d’amour qui dure depuis le mois de septembre 2015. C’est pour la quatrième fois que dans le cadre du CEVA, les Transports publics genevois et les CFF font appel à des artistes du street art pour une collaboration. Souvenez-vous pour les «Journées portes ouvertes du CEVA» du mois de septembre 2015, Julien, Dabtwo et Elif ont réalisé 2 grandes fresques à la Gare des Eaux-Vives avant que Wozdat, Keim, Ygrek 1 et Dkor two ne fassent de même sur des supports et des bDSC_4097.JPGâches au même endroit. Au mois de février de cette année Joule de la Jonxion et Bandi ont décoré un bus qui fait la liaison entre Genève et Annemasse. Notons que ces deux derniers événements ont été organisés par l’association Desstres.  Face à l’intérêt qu’a suscité cette première intervention artistique sur un bus, et dans le cadre des «Journées portes ouvertes ferroviaires» de ce week-end, 2 autres bus (N. 61) qui font la liaisons entre les 2 villes frontalières ont été décoré par 2 artistes genevois, un vaudois et un français, histoire de rappeler que le CEVA par le biais du Léman Express aux 230 km de ligne desservira 45 gares genevoises, vaudoises et françaises.
DSC_3939.JPGJIMOX et AMIKAL du côté genevois ont travaillé sur un bus alors que le deuxième a été graffé par le vaudois INSO MUNDO et le français CHUFY. Le résultat est magnifique avec 2 approches différentes, une figurative et une abstraite. Les 4 artistes sont aux anges et il y a de quoi, comme le rappelle la graffeuse AMIKAL: «un bus est beaucoup mieux qu’une galerie d’art. Et voir son travail exposé sur un véhicule roulant tout au long de la journée et de la nuit entre Genève et Annemasse a de quoi apporter à ses auteurs satisfactions et fiertés».

DSC_3926.JPG

DSC_4027.JPG

DSC_4077.JPG

DSC_3952.JPG

DSC_4053.JPG

DSC_3934.JPG

DSC_3924.JPG

Sans titre.jpg

DSC_4000.JPG

DSC_3968.JPG

DSC_3974.JPG

DSC_3991.JPG

DSC_4011.JPG

DSC_4044.JPG

DSC_3928.JPG

DSC_3939.JPG

DSC_3942.JPG

DSC_3945.JPG

DSC_3955.JPG

DSC_3956.JPG

DSC_3957.JPG

DSC_3964.JPG

DSC_3984.JPG

DSC_4016.JPG

DSC_4020.JPG

DSC_4023.JPG

DSC_4075.JPG

DSC_4041.JPG

DSC_4048.JPG

DSC_4050.JPG

DSC_4059.JPG

DSC_4079.JPG

DSC_4084.JPG

DSC_4093.JPG

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

22/09/2017

Graffiti: Le sac de Jazi pour le centre commercial la Praille

DSC_3897.JPGLes graffeurs et graffeuses genevois sont très sollicités ces derniers mois. Nadib Bandi vient de finir 2 fresques géantes pour le bureau d’architectes Beric à la rue des Voisins, à Plainpalais Serval et Jazi ont terminé cette semaine la fresque géante du projet «Zup» alors que d’autres artistes continuent de décorer les murs de maisons ou d'appartements répondant à une demande de plus en plus forte. Les expositions se poursuivent aussi à travers le canton. Joule de la Jonxion, Charles Drawin, Heurkone, Rey Oner et Timer EDK et d’autres encore exposent leurs œuvres dans des galeries d’art et dans des lieux de la culture alternative. Mic Plasti vient d’ouvrir au 38 chemin des Semailles au GranSans titre 2.jpgd-Lancy, «Walls Street», une boutique dédiée au graffiti. Ce dimanche à la Place Chateaubriand, «Wilson» aux Pâquis, l’association Desstres organise des démonstrations de graffitis dans le cadre du «O.G.Skate Game of SKATE SWISS FINAL». Ce samedi et dimanche dans le cadre des "Journées portes ouvertes ferroviaires" à Vernier-Châtelaine de 10h à 17h trois graffeurs genevois, vaudois et français repeindront deux bus de la ligne 61 aux couleurs du Léman Express...Oui ça bouge à Genève du côté du street-art.
Aujourd’hui, on va parler d’une démarche originale que vient de lancer le Centre commercial et de loisirs  la Praille qui a mandaté Jazi pour la réalisation d’un nouveau visuel. Il a donné carte blanche à l’artiste habitué des commandes pour remplacer les sacs du centre commercial. 10’000 exemplaires sont à la disposition gratuitement des clients du centre commercial  la Praille conçus 100% en matière recyclée et 100% recyclable. Une belle entreprise qui ne manquera pas d’inspirer certainement d’autres centres commerciaux.

DSC_3880.JPG

DSC_3895.JPG

graffiti,graffeur,graffeuse,centre commercial la praille,heurone,joule,timer edk,rey oner,serval

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!

18/09/2017

La photo du jour: un coup de chapeau à Patty Moll et son équipe!

Patty.jpg

Patty Moll, cette infatigable passionnée du lac arrive chaque année et ce depuis 25 ans à fédérer autour de son projet qu’est de nettoyer une partie de la rade de Genève des centaines de bénévoles ainsi que les autorités communales et cantonales. Un travail de longue haleine qui l’occupe une bonne partie de l’année. Bravo Patty pour cette action ô combien importante pour la propreté de notre lac.
Hier, dimanche 17 mars a eu lieu le 25ème «Nettoyage du lac». 25 années que Patty Moll et son association «Aqua-Diving club» militent pour un lac propre. 300 bénévoles ont sacrifié leur journée de dimanche pour le bien de la communauté. 2200 kg de déchets hétéroclites ont été repêchés de Baby Plage, du Vengeron et des Pâquis. Pendant un quart de siècle, cette opération annuelle a permis de sortir de la rade de Genève 17’500 kg de détritus! Oui vous avez bien lu 17’500 kg de trop qui empoisonnent l’eau du Léman côté Genève. C’est fou ce que les inconscients jettent dans le lac. Pour cette dernière «poutse» les plongeurs et les bénévoles ont sorti de l’eau 460 bouteilles en pet, 650 canettes, 520 bouteilles de verre, 1 vélo, 1 trottinette, 2 extincteurs, 42 briquets, 25 vêtements/chaussures, 6 porte-monnaies et 3 sacs à mains, 3 pneus, 5 téléphones mobiles et...un vibromasseur ! Bon on ne va pas s’arrêter sur ce dernier objet qui procure du plaisir. A chaque édition son lot de surprises. On a bien trouvé un coffre fort et même des armes!
“Le principal souci des imbéciles est de persévérer dans leur stupidité intégrale.” disait Charles Régismanset dans Nouvelles contradictions (1939). Là je vise les pollueurs du lac. Il y a encore du pain sur la planche pour Patty Moll et ses volontaires qui vont rempiler de nouveau le dimanche 16 septembre 2018 afin d’honorer la 26ème édition du sinistre «Nettoyage du lac». Hommage leur soit rendu d’avance sur ce blog.

Nettoyage du lac en 2009 et ici, 2010, 2012, 2013 , 2014 et 2016

Et la série "Photo du jour" ici

Et demain est un autre jour!

12/09/2017

Eric Stauffer en marche, copie le MCG et crée le GEM

C.jpgIl y a de quoi marcher sur la tête! Après une toute petite parenthèse qui n'a duré que quelques mois, Eric Stauffer est de retour, le grand retour en ordre de marche à la tête d’un nouveau parti qu’il vient de créer. Faire du neuf avec du vieux c’est dans les cordes d’Eric Stauffer qui copie le MCG (autre parti qu’il a co-crée en 2005 et dont il a claqué la porte en 2016) jusqu’a rependre les couleurs du logo. GEM pour «Genève en marche» toute ressemblance avec  le parti du président Macron serait «purement fortuite» dixit dans une interview livrée à la Tribune de Genève l’ex-trublion de la politique genevoise qui ne veut plus endosser le rôle de provocateur ou d’agitateur de la petite scène D.jpgpolitique locale. Il a longuement muri le Stauffer. Son écartement de la présidence de son ancien parti est pour quelque chose.  Pour Eric Stauffer «République en marche» ou «Genève en marche» ce n’est pas kif kif et tant pis si Macron n’a pas eu l’idée de protéger internationalement son «En marche». Ce n’est pas sa faute s’il a eu la même idée qu’Emmanuel. Les idées vous savez circulent à une telle vitesse qu’on ne sait plus qui est le véritable géniteur.  
Une lecture des statuts de GEM nous donne la ligne directrice du parti: «Economie forte pour un social efficace, mouvement positif tourné vers l’avenir» avec un clin d’œil à la police et cerise sur le gâteau un peu d’environnement pour rester à la mode et enfin pour terminer on va faire A.jpgattention à ne pas nommer le frontalier tout en continuant de taper dessus. Pour résumer le programme de GEM il faut se souvenir de celui de la création du MCG en 2005, celui qui n’a pas pu s’inscrire dans la durabilité avec l’entrée des jeunes loups dans la maison mère et qui a obligé Stauffer à la démission.
Je me suis amusé à chercher des petits poux à GEM et voilà ce que j’ai trouvé sur Google:
-Groupement des Entreprises multinationales
-GEM Immobilier à Gland
-Genève Esprit Mondial
-GEM SA (conssessionaire de voitures)
-Grenoble Ecole de Management
-GEM comme «Agenda de la Genève multiculturelle»
-GEM comme marque de matériel d’équitation
-GEM comme «Groupe d’Entraide Mutuelle»
-GEM comme Groupe Of Energy Materials (EPFL)...
B.jpgLa question que tout observateur de la vie politique genevoise se pose est simple: y a- t-il encore de la place pour un parti qui part en course sans un réseau d’adhérents à la conquête des prochaines élections cantonales qui auront lieu en 2018? Difficile mais pas impossible pour Stauffer qui promet de dissoudre son GEM en cas de défaite au mois d’avril prochain. Mais d’ici là on surveillera si l’ex-trublion est vraiment devenu mûr comme il le prétend ou on relèvera encore une fois que ce n’est qu’un effet de manche, une ruse de plus dans le grand répertoire d’un habitué de la politique spectacle.

Ps: illustrations copie d'écran émission "Couleurs locales"

D'autres notes sur Eric Stauffer ici

Et demain est un autre jour!

00:21 Écrit par Haykel dans Eric Stauffer | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : eric stuaffer, mcg, mouvement citoyens genevois, gem, genève en marche | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/09/2017

Exposition photos: "Les paradis fiscaux" au Parc des Bastions

DSC_3584 copie.JPGExposition fort intéressante se tient actuellement au Parc des Bastions  à quelques mètres du quartier des banques et ce jusqu’au 1er octobre 2017. Le sujet: «Les paradis fiscaux» à travers le monde, une façon de montrer au public le faste et la futilité qui entourent ce monde superficiel où l’argent trône comme l’unique pouvoir avec l’avidité bien sûr! Toujours plus, toujours de plus en plus démesuré  avec un seul principe: aucune limite. Et tant pis si au passage on écrase des peuples et on les ruinent à coup d’OPA! «Genève et la DSC_3566.JPGSuisse ne sont plus un paradis fiscal» dixit Sami Kanaan, Conseiller administratif de la Ville de Genève au micro de la RTS lors de l’inauguration de cette exposition le 5 septembre dernier. Normal, la Suisse comme d’autres paradis fiscaux ont baissé leur pantalon devant le redoutable oncle Sam qui continue à souffler le chaud et le froid sur le reste de la planète pas seulement financière. Ceci étant dit l’exposition photographique du duo Paolo Woods & Gabriele Galimberti mérite le déplacement.

DSC_3567.JPG

DSC_3568.JPG

DSC_3572.JPG

DSC_3575.JPG

DSC_3577.JPG

DSC_3579.JPG

DSC_3581.JPG

DSC_3590.JPG

DSC_3592.JPG

DSC_3593.JPG

Sans titre.jpg

DSC_3595.JPG

DSC_3603.JPG

DSC_3596.JPG

DSC_3602.JPG

DSC_3605.JPG Et demain est un autre jour!

04/09/2017

Une pluie de parapluies sur Carouge

DSC_3780.JPGVoilà une belle initiative qui fait plaisir aux grands comme aux petits. Déjà vu dans d’autres villes européennes comme Lisbonne, Lyon, Toulouse ou encore Bastogne (Belgique) et de nombreuses autres régions à travers le continent la décoration des parapluies suspendus en l’air fait un tabac dans le vieux Carouge dans une rue piétonne qui deviendra l’espace de quelques mois l’attraction principale du canton. Depuis son installation il y a quelques jours, les curieux affluent de toute part pour admirer, prendre des photos ou des sélfi  des 200 «abris pluie» qui décorent joliment le ciel carougeois. Avant de laisser sa place à la décoration de Noël cette rue qui à déjà connue d’autres décorations toutes aussi originales comme des moulins à vent, des drapeaux et des lampions fait la fierté des habitants du quartier. A voir absolument de préférence un jour avec un ciel bleu et le soleil au zénith.

ABC.jpg

DSC_3773.JPG

DSC_3782.JPG

DSC_3796.JPG

Sans titreffff.jpg

DSC_3812.JPG

DSC_3808.JPG

DSC_3810.JPG

Sans titrekkpo.jpg

Sans titrewd.jpg

Et demain est un autre jour!