24/05/2016

Tourisme: La Tunisie en live dans cinq métropoles européennes

ONTT-Campagne-PUB[1].jpgPour sauver une saison touristique 2016 qui s’annonce morose, la Tunisie lance une opération de séduction en direction des clients européens.

La nouvelle campagne publicitaire de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) invite au dépaysement les habitants de 5 métropoles européennes : Paris, Bruxelles, Milan, Berlin et Londres, qui auront, pendant 3 jours, une fenêtre en live ouverte sur la Tunisie.


L’ONTT, qui assure la promotion du tourisme tunisien, et notamment en dehors des frontières nationales, lance une nouvelle action d’envergure en Europe pour relancer un secteur en crise depuis la révolution de janvier 2011 et, plus particulièrement, depuis les attentats terroristes de 2015 au musée du Bardo et dans un hôtel de Sousse.

Depuis ces attentats, qui ont coûté la vie à des dizaines de touristes, la destination Tunisie n’a plus la côte en Europe, où le pays du jasmin n’arrive plus à surmonter son déficit d’image. Des tours opérateurs basés à l’étranger ont essayé, par des opérations ponctuelles, de relancer la destination mais sans succès.

tourisme,tourisme tunisien,sidi bou said,hammamet,tozeurC’est dans ce climat morose que l’ONTT entame une grande opération de charme dans 5 grandes capitales européennes. Ainsi donc, Paris, Bruxelles, Milan, Berlin et Londres vivront du mardi 31 mai au vendredi 2 juin au rythme de la Tunisie. Le concept est original. En direct et en simultané des fenêtres publicitaires dans des abris bus situés dans des endroits stratégiques transmettront en live la vie au quotidien à Hammamet, Sidi Bou Saïd et Tozeur.

La Tunisie sans fard, sans Photoshop et sans artifice. La carte du 100% naturel proposée aux futurs touristes.
Durant 3 jours de 7h à 19h, des caméras disposés dans les 3 villes touristiques tunisiennes, filmeront la vie locale et transmettront comme un bol d’air la lumière qui régnera à ce moment. Une manière de dire que la sécurité règne dans le pays où il a toujours fait bon vivre. Pourvu que la météo soit au rendez-vous et que les aléas du direct viennent pas perturber cette belle opération avec des images imprévues pouvant nuire au pays.

Pour cette nouvelle campagne européenne, l’ONTT a fait appel aux services de l’agence Publicis et à JCDecaux, numéro 1 mondial du mobilier urbain et de la publicité dans les transports et numéro 1 européen de l’affichage grand format.

Les panneaux seront disposés à la Gare de Lyon et à la Gare Saint-Lazare à Paris, à Old Spitalfields à Londres, à la Place Stéphanie, à la Place Jourdan et à la Cinquantenaire à l’avenue de Tervuren à Bruxelles, à l’Europaplatz/Hauptbahnhof, au HackescherMarket, au Karl-Liebknechtstraße, au Friedrichstraße et au Kastanienallee à Berlin et enfin au Piazza Cavour, au Largo La Foppa, au Largo Cairoli et au Corso Sempione à Milan.
Cinq grandes villes européennes avec un fort potentiel de vacanciers que la destination Tunisie cherche à convaincre de reprendre confiance en elle!

Et demain est un autre jour!

11:02 Écrit par Haykel dans tourisme, Tunisie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tourisme, tourisme tunisien, sidi bou said, hammamet, tozeur | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

15/05/2016

Musique: Concours Eurovision de la chanson: Ukraine 1-Russie 0

a.jpgQuatre heures de pure bonheur pour la 61ème édition du concours Eurovision de la chanson. Spectacle majestueux avec une mise en scène moderne et captivante et un suspens à la clef pour départager les favoris. La Suède a magnifiquement organisé ce grand raout de la chanson qui glorifie la langue de Shakespeare. Le représentant de la France chante en anglais alors que la chanteuse autrichienne pousse la chansonnette en français! La quasi totalité des finalistes ont choisie l’anglais pour s’adresser aux millions de téléspectateurs à travers le monde. C’est beau l’Europe! _AP68821.jpgL’Australie qui ne fait pas partie de l’Europe mais invité à participer au concours en Suède a failli remporté le premier prix. Pour résumer: le pays du kangourou avec une chanteuse d’origine Coréenne participe à un concours européen où 24 chansons sur 26 ont été chantées en anglais. De quoi perdre sa langue dans cette Europe bizarre qui fait la part belle à la langue anglaise. Et la Suisse dans tout cela? L’un des sept pays fondateurs de ce grand évènement, la Suisse n’a pas pu se qualifier à la finale remportée haut la main par l’Ukraine avec une chanson politique qui fâche déjà le régime totalitaire de Poutine. Voilà qui fait du bien pas spécialement à l’Europe mais aux détracteurs de la Russie de Poutine!

Crédit photos: Eurovision

Et demain est un autre jour!

02:40 Écrit par Haykel dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, eurovision 2016, russie, ukraine, chanson | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/04/2016

Tous avec Demir Sönmez et contre la Turquie autoritaire

demir sönmez,état turc,dictature turqueAu pays de Recep Tayyip Edorgan, il n’y a qu’un semblant de démocratie et la liberté d’expression est chose inconnue dans cette belle et grande Turquie qui veut adhérer à l’Europe. Dans son dernier classement sur la liberté de la presse, « Reporters sans frontières » classe la Turquie au 151ème rang sur un total de 180 pays. Dérive autoritaire, chasse aux journalistes, censure, fermeture de sites internet, de chaines de TV ainsi que de journaux pour mieux museler la presse, guerre contre les kurdes, double jeu avec le conflit syrien…Erdogan et son appareil autoritaire brillent par leur dictature et leur manque d’imagination. Le dernier épisode est celui qui se déroule actuellement à Genève où l’Etat Turc essaye d’intimider les autorités genevoises pour une photo exposée sur la Place des Nations et qui représente le jeune Berkin Elvan tué à 15 ans par la police Turque.

12963610_10207992881532806_1921844359400306429_n.jpgLes sbires de Recep Tayyip Edorgan n’ont pas visité toute l’exposition de Demir Sönmez car sur les 58 photos une bonne partie est consacrée à des manifestations contre le pouvoir Turc.

Je m’appelle Haykel Ezzeddine, blogueur, photographe, correspondant de presse, suisse d’origine tunisienne, citoyen du monde soutient mon ami Demir Sönmez et le Conseil administratif de la Ville de Genève qui prendra demain je suis sûr la bonne décision. Une fin de non-recevoir au gouvernement Turc avec cerise sur le gâteau l’envoi d’un exemplaire du livre « La démocratie et la liberté d’expression pour les nuls ».

Et demain est un autre jour!

20/04/2016

Classement mondial de la liberté de la presse en 2016 : affligeant !

liberté-de-la-presse-dans-le-monde.jpg

Suisse : Touche pas à ma banque!

Triste classement annuel de la liberté de la presse que vient d’être publié par « Reporters sans frontières ». On commence à prendre le pli et à s’habituer malheureusement à ce bilan qui s’empire d’année en année au grès des conflits et des guerres de plus en plus nombreuses et dangereuses pour les journalistes, blogueurs et autres « lanceurs d’alertes ».

Si on ne s’étonne pas des 5 derniers au classement dans l’ordre: Erythrée, Corée du Nord, Turkménistan, Syrie et Chine c’est la Suisse qui laisse à réfléchir. Qu’est-ce qui empêche notre pays d’occuper une meilleure place au podium ? 7ème cette année en progression de 13 places par rapport à l’année précédente. Que reproche-t-on au pluralisme de la scène médiatique Suisse ? "Reporters sans frontières" trouve que « malgré une concentration croissante du marché des médias, accentuée par la crise économique, la Suisse peut se vanter d'une impressionnante liberté de la presse. Il n’empêche : toute publication de fuites relatives à des « discussions officielles confidentielles », en particulier s’il s’agit d’informations bancaires, est considérée comme un crime au pays des banquiers ». Voilà qui est bien dis ! 

Après le pouvoir des assureurs, celui des banquiers. Et à qui le tour l’année prochaine ? 7ème sur 180 pays après la Finlande, les Pays Bas, la Norvège, le Danemark, la Nouvelle Zélande et le Costa Rica et loin devant la France qui a beaucoup à se reprocher et qui est classée 45ème la Suisse peut mieux faire !

Et demain est un autre jour!

19/04/2016

Le nouveau billet de 50 chf., dessine-moi le vent!

1.jpg

Le nouveau billet de 50.- chf a été mis en circulation il y a exactement une semaine. Je viens d’avoir un exemplaire en passant par le bancomat de ma banque. J’ai fait exprès de retirer 50.- chf histoire de tomber sur le nouveau billet vert. Je ne suis pas vénal, mais là sur le coup je ne sais pas pourquoi ce billet m’a tellement séduit que je ne veux plus le sortir de mon portefeuille même pas pour le dépenser. Pour le faire voir, oui. Il ressemble à un billet de Monopoly avec une vraie valeur. Sa texture impeccable et la qualité du papier lui donnent l’impression d’un infroissable. Je n’ose essayer détruire son harmonie! Il restera au chaud pas dans ma poche mais dans mon portefeuille entre mon abonnement TPG et ma carte d’identité.
Dans un article publié le lundi 18 avril sur le site internet de 20 minutes, des lectures ont trituré, torturé, écartelé le billet vert à la recherche du maillon faible. Ils ont réussi à le bousculer mais pas à le détruire. Et la BNS a raison de le défendre contre les mauvais utilisateurs. Il est tip-top notre billet de 50.-chf. et il fait honneur à la qualité Suisse qu’on nous envie. Oui je parle de la qualité et de l'ingéniosité Suisse. Vous connaissez d’autres billets de banques sur lesquelles on a réussi à dessiner le vent?

2.jpg

Et demain est un autre jour!

18/04/2016

Le Quartet du dialogue national tunisien mercredi à Genève

Quartet-Nobel-Oslo.jpgLes représentants du Quartet du dialogue national tunisien seront à Genève, en Suisse, du mercredi 20 au vendredi 22 avril courant.

Après Oslo, le Vatican, deux voyages à Paris et un à Vienne, et en attendant d’aller à Montréal, le 16 mai prochain, les représentants du Quartet du dialogue national tunisien (UGTT, Utica, Ordre des avocats et LTDH), lauréats du dernier Prix Nobel de la Paix effectuera un séjour de 3 jours en Suisse pour participer, notamment à la 9e édition des Rendez-vous Mondiaux de Genève, organisés par l’Office des Nations Unies à Genève (Onug) et l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (Unitar). Manifestation dont l’objectif et d’informer la population genevoise sur les nouveaux défis que traverse le monde dans sa globalité et les solutions qui peuvent être apportées à certains problèmes.

Le Quartet aura un programme très chargé. Outre la conférence-débat au siège de l’Onu qui portera le titre: «Une paix civile par la société civile-expériences tunisiennes pour l’avenir de la région», animé par Ghassan Salamé, professeur émérite à l’Institut d’études politiques de Paris et ancien ministre libanais de la Culture, les «nobélisés» tunisiens seront interviewés par la RTS (Radio Télévision Suisse) et accueillis par le Maire de Genève, Ester Alder, et le Conseil administratif au Palais Eynard. Et ce n’est pas tout…

Durant leur séjour à Genève, Ouided Bouchamaoui, présidente de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), Houcine Abassi, secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail, Abdessattar Ben Moussa, président de la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH) et Mohamed Fadhel Mahfoudh, bâtonnier de l’Ordre national des avocats tunisiens (Onat), rencontreront la communauté tunisienne de Suisse à l’hôtel Warwick et participeront à une conférence au Centre pour le Dialogue Humanitaire (HD) et une autre à l’Institut des hautes études internationales (IHEI).

Avant de retourner à Tunis, le Quartet se rendra à Berne où un entretien est prévu avec un conseiller fédéral.

Notons que c’est l’association Le Pont Genève qui a mis sur pied la rencontre avec la communauté tunisienne et les autorités genevoises.

Ce genre de voyage est bénéfique pour l’image de la Tunisie et le Quartet du Dialogue National est pour le moment le meilleur ambassadeur à l’étranger.

Article paru sur Kapitalis le 17 avril 2016

Articles liés:

Tourisme : La Suisse se mobilise pour la relance de la destination Tunisie

Tourisme : Des Suisses au Bardo et à Hammamet

Genève-Tunis: “Si loin… si proche”

                                                  Et demain est un autre jour!

17/04/2016

Palmarès du Festival International du Film Oriental de Genève version 2016

cinéma,fifog,festival du cinéma oriental de genève,palmares du festival du cinéma oriental 2016,cinéma tunisien

Malgré sa forte présence (6 films), le cinéma tunisien n’a pas figuré au palmarès de la 11e édition du Festival du film oriental de Genève (Fifog), clôturé samedi.

cinéma,fifog,festival du cinéma oriental de genève,palmares du festival du cinéma oriental 2016,cinéma tunisienMalgré une forte participation avec 3 films en compétition, la Tunisie est sortie bredouille mais elle a fortement marqué les cinéphiles qui sont venus nombreux voir “Narcisse” de Sonia Chamkhi, “Les frontières du ciel” de Fares Naanaa, “A peine j’ouvre les yeux” de Leyla Bouzid et, en clôture du festival, “Printemps Tunisien” de Raja Amari.

Alors que des projections-débats ont eu lieu au Cern, à l’Onu, à l’Institut de hautes études internationales et
du développement (IHEID) et dans d’autres lieux en dehors des salles obscures.

La programmation, originale et ambitieuse, est également allée à la rencontre d’un public diversifié dans des écoles, au Café Gavroche, au Chic, au Centre d’hébergement collectif de Presinge (Hospice Général).

Des films pour enfants et des expositions d’amateurs de photos, ainsi qu’un hommage à l’acteur Omar Sharif, ont également eu lieu au Fifog, qui a enregistré pour cette édition une affluence importante.

Article paru le 18 avril sur Kapitalis

Palmarès 1.jpg

Palmarès 2.jpgEt demain est un autre jour!

15/04/2016

Photo: Demir Sönmez investit la Place des Nations jusqu’au 2 mai

Demir Sönmez,exposition Demir Sönmez,photos,photographe Demir SönmezLa Place des Nations s’est transformée cette fin d’après-midi en Place Demir Sönmez. Le photographe-reporter et blogueur sur la plateforme de la Tribune de Genève y a organisé de 17h00 à 19h30 le vernissage de sa troisième exposition après celle de la Praille en 2012 consacrée à la Course de l’Escalade et celle des Grottes en 2015 à l’occasion de la commémoration du 100ème anniversaire du génocide arménien. Plusieurs personnalités politiques, syndicales et appartenant au milieu associatif et médiatique ont assisté à ce vernissage parmi lesquelles Demir Sönmez,exposition Demir Sönmez,photos,photographe Demir Sönmezla Maire de Genève Ester Alder, les Conseillers d’Etat Serge Dal Busco, Mauro Poggia et Anne Emery Torracinta ainsi que de nombreux Conseillers administratifs et municipaux de la ville de Genève et d’autres communes.
Depuis plus d’une dizaine d’années Demir Sönmez arpente les rues de Genève avec son appareil photo et couvre les manifestations sur son blog militant avant d’embrasser à plein temps la carrière de photographe-reporter professionnel. Cette exposition sur la Place des Nations est un cheminement tout à fait logique dans la carrière de ce Suisse d’origine kurde et arménien. La Place des Nations qui fait face demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmezà l’ONU est le lieux de rendez-vous incontestable de toutes les revendications à caractère internationale mais aussi pour toutes les causes cantonales ou fédérales. Avec son appareil photo Demir Sönmez a couvert les petites comme les grandes manifestations qui ont eu lieu ces dernières années sur cette « Place des peuples », place des oppressés qui luttent pour leur droit. C’est en quelque sorte un hommage que rend un photographe-militant à la Place des Nations qui abrite l’un des droits fondamentaux de l’être humain: « le droit de manifester ». Demir Sönmez ne compte pas s’arrêter là d’autres expositions germent dans son esprit mais en attendant allez faire un tour jusqu’au 1er mai sur la Place des Nations pour admirer les 58 photos exposées en grand format représentant autant de manifestations et tout autant de causes.

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmezOutre les personnes citées plus haut ont assisté également au vernissage: M. Jean-Marc Guinchard, Président du Grand Conseil, Mme Laurence Fehlmann Rielle, Conseillère nationale, Mme NicoleVALIQUER GRECUCCIO, députée au Grand Conseil, Mme Lydia Schneider Hausser, députée au Grand Conseil, Monsieur Rémy Pagani, Conseiller administratif de la Ville de Genève, M. Thierry APOTHELOZ, Maire de Vernier, Mme Stéphanie Lammar, Maire de Carouge, M. Laurent Jimaja, Conseiller administratif du Grand-Saconnex, M. Damien BONFANTI, Conseiller administratif de Lancy, Madame Nathalie Leuenberger, Conseillère administrative de Meyrin, Mme Christiane LEUENBERGER-DUCRE et Mme CHAKER MANGEAT Alia Connseillères Municipales de Genève, M.Jean-Charles Lathion, Conseiller municipal de Genève, M. Sylvain Thévoz, Conseiller municipal de Genève, M. Gazi SAHIN, Conseiller municipal de Genève, Mme Cruz Melchor EYA NCHAMA, Conseillère municipale au Grand-Saconnex, M. François Lefort, Député au Grand Conseil, M. Pierre de COCATRIX, Directeur CAGI, M. Claude REYMOND, Secrétaire administratif à la Communauté genevoise d’action syndicale, M. Melik ÖZDEN, Directeur du Centre Europe – Tiers Monde (CETIM), M. Philippe Macasdar, Directeur du Théâtre Saint-Gervais, le Conseil démocratique Kurde de Genève...

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

demir sönmez,exposition demir sönmez,photos,photographe demir sönmez

A lire également:

"Photo: Demir SÖNMEZ expose aux Grottes"

"Coup de projecteur sur le blogueur Demir SÖNMEZ"

"Hommage à Demir Sönmez"

Et demain est un autre jour!

11/04/2016

Colombie la précieuse, terre d’espoir

DSC_9242.JPGTerre des contrastes, pays aux divers ethnies, la Colombie et ses 48 millions d’habitants souffrent d’un double cliché récurrent lié à la drogue et à la violence. Clichés qui reflète une réalité qui commence petit à petit à s’estomper. Drogue et violence persistent encore malgré toutes les bonnes volontés bien qu’on est loin heureusement des années noires qu’a connu le pays de Fernando Botero, de Gabriel García Márquez ou encore de Shakira. Les insurgés de gauche (FARC et ELN) les extrémistes de droite qui forment des groupes paramilitaires et l’armée colombienne se sont DSC_0178.JPGlivrés des années durant à une guerre “civile” qui a fait des milliers de victimes parmi la population le tout sous l’emprise des narcotrafiquants. Aujourd’hui, malgré le désarmement de plusieurs groupes paramilitaires et la trêve “provisoire” avec le FARC, le pays reste fragile mais la volonté d’en finir est présente chez tous les colombiennes et les colombiens.
Mais au-delà de ces problèmes politiques, la Colombie a su se développer pour devenir la 3ème puissance économique en Amérique du sud. Avec sa Cordillère des Andes, la forêt amazonienne, les Llanos, les côtes pacifiques et Caraïbes la Colombie  s’est ouverte ces dernières années au tourisme. DSC_7872.JPGEt pas n’importe quel tourisme. Forte de ses 8 sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, la Colombie mise sur l’écotourisme et ça lui va bien. Des atouts? Voici quelques uns: paysages à couper le souffle, infrastructure hôtelière à la hauteur, plages de rêve, une diversité floricole impressionnante, une population aimable et généreuse qui respire la joie de vivre et bien sûr l’incontournable et savoureux café de Juan Valdes et les nombreux parcs nationaux (la Colombie fait parti des 17 pays Mégadivers, pays qui détiennent la majorité des espèces les plus riches de la planète côté diDSC_8188.JPGversité biologique...autant d’invites pour découvrir la grande et belle Colombie, un pays en devenir entre réconciliation et lutte contre les anciens démons qui font que les clichés sont dures à éliminer. La future génération est porteuse d’espoir d’une vie meilleure. Moi j’y crois!

PS : spécial dédicace pour l'accueil chaleureux que vous m'avez réserver à Milvio, Alex, Luz Mila, Jackeline Gallego, Jorge Luis Ospina, Wildemar Rios Vargas,Gladis...

PS 2: photos pêle-mêle représentant Cali, la Cordière des Andes, Salento, Cocora, le Parc du café, Carthagène...

DSC_8133.JPG

DSC_8138.JPG

DSC_8140.JPG

DSC_8146.JPG

DSC_8155.JPG

colombie

DSC_8170.JPG

DSC_8173.JPG

DSC_0164.JPG

DSC_8190.JPG

DSC_8187.JPG

DSC_8289.JPG

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

DSC_8662.JPG

DSC_8673.JPG

DSC_9289.JPG

DSC_9329.JPG

DSC_9337.JPG

DSC_8693.JPG

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

DSC_0190.JPG

DSC_0167.JPG

DSC_9431.JPG

DSC_0194.JPG

DSC_0204.JPG

DSC_0210.JPG

DSC_0226.JPG

DSC_0217.JPG

DSC_0225.JPG

Sans titreacs.jpg

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

DSC_0392.jpg

DSC_0418.JPG

DSC_9553.JPG

DSC_0407.jpg

DSC_9857.JPG

DSC_9874.JPG

DSC_9876.JPG

DSC_9870.JPG

DSC_9867.JPG

DSC_9860.JPG

DSC_9868.JPG

DSC_9862.JPG

DSC_8242.JPG

DSC_9633.JPG

DSC_9517.JPG

DSC_8728.JPG

DSC_8164.JPG

DSC_9088.JPG

DSC_9483.JPG

DSC_9852.JPG

DSC_9854.JPG

DSC_9855.JPG

DSC_9856.JPG

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

DSC_7930.JPG

DSC_8224.JPG

DSC_8225.JPG

DSC_8227.JPG

DSC_8228.JPG

DSC_8894.JPG

DSC_8895.JPG

DSC_8918.JPG

DSC_9489.JPG

DSC_8127.JPG

DSC_9791.JPG

DSC_9796.JPG

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

colombie,voyage en colombie,farc,marquez

DSC_1719.JPG

DSC_1810.JPG

DSC_9898.JPG

Haykel.jpg

La suite des photos ici

Et demain est un autre jour!

19:01 Écrit par Haykel dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : colombie, voyage en colombie, farc, marquez | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Colombie la précieuse, terre d’espoir (2)

DSC_0378.JPG

DSC_9145.JPG

DSC_9036.JPG

DSC_8194.JPG

DSC_9176.JPG

DSC_9249.JPG

DSC_9063.JPG

DSC_8583.JPG

DSC_9175.JPG

DSC_9003.JPG

DSC_9259.JPG

DSC_9160.JPG

DSC_9265.JPG

DSC_9124.JPG

DSC_9140.JPG

DSC_9169.JPG

DSC_9263.JPG

DSC_9151.JPG

DSC_9027.JPG

DSC_9024.JPG

DSC_8973.JPG

DSC_8986.JPG

DSC_8760.JPG

DSC_8298.JPG

DSC_8301.JPG

DSC_7924.JPG

DSC_9139.JPG

DSC_9146.JPG

DSC_8692.JPG

DSC_8579.JPG

DSC_8577.JPG

colombie

DSC_9278.JPG

DSC_7946.JPG

DSC_7965.JPG

DSC_8430.JPG

 

DSC_8038.JPG

DSC_8048.JPG

DSC_8075.JPG

DSC_7993.JPG

DSC_7974.JPG

DSC_7967.JPG

DSC_8222.JPG

colombie

DSC_9325.JPG

DSC_9345.JPG

DSC_9348.JPG

DSC_9410.JPG

DSC_9351.JPG

DSC_9132.JPG

DSC_9144.JPG

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

DSC_8604.JPG

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

colombie

La première partie ici

Et demain est un autre jour!

12:16 Écrit par Haykel dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : colombie, voyage colombie, photos colombie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

04/04/2016

Jorge Luis Ospina Hincapié, le collectionneur de Cali qui traque des étoiles

DSC_9532.jpgBien que cinéphile averti Star Wars, ou “La guerre des étoiles” ne m’attire point. De toute la saga qui compte 7 opus je n’ai vu qu’un ou deux je ne me rappelle plus. Il est vrai que le premier de la série est sorti en 1977, un bail maintenant. Toute une génération d’amateurs de science fiction ont suivi et suivent encore le combat sur une galaxie lointaine entre le bien  (les chevaliers Jedi) et le mal (les seigneurs noirs de Sith). J’ai rencontré la semaine dernière à Cali (Colombie) un des nomDSC_9525.jpgbreux aficionados de Star Wars qui fait parti d’un club presque fermé. Il s’appelle Jorge Luis Ospina Hincapié, travaille dans les assurances et porte pour cette série une passion qui ne connait pas de limite. Depuis 20 ans il en a 37 ans aujourd’hui il n’arrête pas de collectionner et d’accumuler objets, affiches, livres et autres babioles se rapportant à l’univers de Dark Sidious et autres Dark Vador. Il en possède des milliers...ils remplissent une grande pièce qui est devenu très étroite pour contenir ce trésor qui n’a pas DSC_9524.jpgde prix. Pourquoi après les timbres Jorge Luis Ospina Hincapié s’est mis à collectionner et entasser des objets de Star Wars? La réponse du collectionneur et cordon bleu: “J’ai toujours été attiré par la science fiction et l’univers cosmique. Et particulièrement séduit par le côté mystique d’un univers parallèle où les forces du bien combattent le mal.”
A la question combien lui a couté sa collection, il répond par: “qui aime ne compte pas!”. Jolie pirouette pour ce passionné qui partage sa ferveur immodérée avec le club des amateurs de Star Wars Cali qui ont organisé DSC_9530.jpgune exposition et s’apprêtent à monter une autre bientôt. Qu’elle est la pièce la plus importante de sa collection? Une figurine rare et signée représentant l’acteur Kenny Baker qui a incarné le rôle du robot R2-D2. Mais pour son épouse, la belle et séduisante Jackeline Gallego qui le soutient dans sa passion en lui apportant son aide logistique Jorge Luis Ospina Hincapié est tellement marqué par la “Guerre des étoiles” qu’il a nommé sa fille Leia en rDSC_9534.jpgéférence à la Princesse Leia qui appartient à l’Univers du bien qu’est le “Jedi”. En attendant de réaliser son rêve, rencontrer l’américain Steve Sansweet, le plus grand collectionneur de Star Wars, Jorge bichonne son trésor intergalactique et n’arrête pas de le renforcer avec de nouveaux éléments. 2 valises entières remplies de livres estampillés “Guerre des étoiles” sont arrivées spécialement d’Espagne par mon biais. Oui j’ai joué le rôle de “la mule” pour ce drogué des étoiles.

DSC_9526.jpg

DSC_9529.jpg

DSC_9531.jpg

DSC_9533.jpg

DSC_9535.jpg

DSC_9536.jpg

DSC_9537.jpg

DSC_9528.jpg

DSC_9521.jpg

Et demain est un autre jour!

13/03/2016

FESTICHOC 2016: un franc succès

DSC_7757aaaaaaaaa.jpgLa commune de Versoix a vécu ce week-end et pour la 12ème année consécutive son Festichoc. Le plus grand festival de Suisse dédié au chocolat avec animations, ateliers, stands (25 artisans) et autres dégustations pour les amoureux du chocolat. Des maîtres chocolatiers ont exposé et vendu leur produit et les nombreux visiteurs ont dû faire la queue pour prendre part notamment à la visite payante de la fabrique Fabergé. Malgré la bise du dimanche le Festichoc a fait un carton sur les 2 jours. Merci Daniela pour ces belles photos.  

DSC_7687aaaaaaaaa.jpg

DSC_7688aaaaaaaaa.jpg

DSC_7743aaaaaaaaa.jpg

DSC_7744aaaaaaaaa.jpg

DSC_7758aaaaaaaaa.jpg

DSC_7745aaaaaaaaa.jpg

DSC_7746aaaaaaaaa.jpg

DSC_7748aaaaaaaaa.jpg

DSC_7751aaaaaaaaa.jpg

DSC_7752aaaaaaaaa.jpg

DSC_7756aaaaaaaaa.jpg

DSC_7760aaaaaaaaa.jpg

DSC_7782aaaaaaaaa.jpg

DSC_7765aaaaaaaaa.jpg

DSC_7766aaaaaaaaa.jpg

DSC_7769aaaaaaaaa.jpg

DSC_7772aaaaaaaaa.jpg

DSC_7763aaaaaaaaa.jpg

DSC_7762aaaaaaaaa.jpg

DSC_7777aaaaaaaaa.jpg

DSC_7775aaaaaaaaa.jpg

DSC_7773aaaaaaaaa.jpg

DSC_7776aaaaaaaaa.jpg

DSC_7771aaaaaaaaa.jpg

DSC_7761aaaaaaaaa.jpg

DSC_7783aaaaaaaaa.jpg

DSC_7778aaaaaaaaa.jpg

DSC_7779aaaaaaaaa.jpg

Sans titre-2.jpg

Sans titre-3.jpg

Sans titre-4.jpg

Sans titre-6.jpg

Sans titre-7.jpg

Sans titre-8.jpg

Sans titre-9.jpg

Sans titre-A.jpg

Sans titre-B.jpg

Sans titre-C.jpg

Sans titre-D.jpg

Sans titre-e.jpg

Sans titre-F.jpg

Sans titre-G.jpg

DSC_7740aaaaaaaaa.jpg

DSC_7741aaaaaaaaa.jpg

Sans titre-G.jpg

Sans titre-A2.jpg

DSC_7727aaaaaaaaa.jpg

DSC_7729aaaaaaaaa.jpg

DSC_7732aaaaaaaaa.jpg

DSC_7737aaaaaaaaa.jpg

DSC_7739aaaaaaaaa.jpg

DSC_7742aaaaaaaaa.jpg

Et demain est un autre jour!

11/03/2016

Victime de son succès, la “Bibliothèque de la Cité” doit revoir sa copie!

Bien avant sa rénovation en 2015 et depuis son inauguration le 13 mai 1991 la “Bibliothèque de la Cité” à la Place des Trois-Perdriex ne désemplit point. Au contraire, certains jours comme les mercredis et les samedis les 5’500 m2 de la bibliothèque semblent insuffisants pour contenir les nombreux papivores. Mais c’est surtout l’espace dédié à la lecture des quotidiens et revues qui souffre le plus de bon nombre de nuisances. Situé à l’entrée de la bibliothèque qui sert d’accueil aussi pour les informations et le retour des livres l’espace “lecture” est très perturbé par les bruits et le manque de chaises mises à disposition.

Bibli.jpg

Plusieurs fois il m’est arrivé de m’installer un peu plus loin ou carrément à l’étage supérieur pour pouvoir m’adonner à une lecture sans contrariétés. Mais faire l’aller et retour chaque 20 minutes pour chercher un nouveau magazine ou un autre journal, vous conviendrez que ce n’est pas pratique. A plusieurs reprises j’ai entendu les usagers de cet espace se plaindre auprès du personnel pour baisser la voix mais la réponse est la même: “nous ne pouvons faire autrement, nous sommes  en train de travailler” ou encore: “nous sommes conscients de ce désagrément et on vous invite à écrire directement à notre direction”.
Je trouve dommage ce déplacement de l’accueil chez l’espace “lecture” à la “Bibliothèque de la Cité”. Personne ne trouve son compte et ça dissuade même certains de venir lire alors que le but initial de toute bibliothèque est d’encourager la lecture. A bon entendeur, salut!
PS: photo d’archive

La réponse de Madame Véronique PÜRRO, Directrice des Bibliothèques municipales:

Monsieur,

Votre courriel de 11 mars au sujet du réaménagement de la Bibliothèque de la Cité a retenu ma meilleure attention.
La rénovation de la Cité a été pensée pour répondre à l’évolution des besoins et usages du public. Bon nombre d’améliorations ont été aujourd’hui réalisées pour le plaisir et la satisfaction de la majorité de celui-ci (un taux de satisfaction de 91% selon une récente étude menée auprès des usager-ères) : accès gratuit à l’ensemble de nos collections, introduction d’un nouvel espace musical, augmentation des espaces à 3000 m2 et du nombre de places de travail, mise en valeur des collections par une complète réorganisation, remplacement des anciens bureaux de prêt par du mobilier favorisant l’autonomie des usagers-ères et l’interaction avec les collaborateur-trices et je terminerai par l’utilisation des technologies actuelles et ressources numériques.
Néanmoins, j’en conviens le public des Bibliothèques municipales est diversifié et il est difficile de satisfaire aujourd’hui les besoins de tous les usager-ères; besoins qui se trouvent être parfois en complète contradiction. Pour faire suite aux doléances concernant l’espace presse, nous avons réaménagé un espace polyvalent supplémentaire au rez-de-chaussée, qui propose davantage de tranquillité aux personnes qui souhaitent lire les documents, journaux ou autres magazines sur place. Cet espace, pour lequel nous avons été attentifs à la luminosité est ouvert au public depuis novembre 2015. J’ose espérer qu’à défaut de retrouver la salle de lecture « à l’ancienne », ce nouvel espace vous procurera à nouveau le plaisir des lectures à la bibliothèque de la Cité dans un environnement plus calme.
Enfin, si vous êtes un adepte des nouvelles technologies, sachez qu’avec l’application PressRaeder vous pouvez accéder à plus de 5000 titres de journaux et les consultez gratuitement depuis votre ordinateur portable ou sur votre tablette numérique en vous connectant à notre réseau wi-fi. Ceci pourrait vous éviter de devoir vous déplacer toutes les 20 minutes comme vous le mentionnez dans votre blog.

Et demain est un autre jour!

10/03/2016

Une balade en photos

DSC_2872.jpgPhotos d’archive. En nettoyant  mes cartes photos, je suis tombé sur ces images qui ont été prises par une belle journée d’hiver comme celle d’aujourd’hui. Même lumière et j’imagine même ambiance autour de la rade. Une petite balade en photos entre le Parc de la Grange et la jetée du Jet d’eau.

DSC_2850.jpg

DSC_2851.jpg

DSC_2852.jpg

Sans titre.jpg

DSC_2864.jpg

DSC_2872.jpg

DSC_2868.jpg

DSC_2869.jpg

DSC_2876.jpg

DSC_2884.jpg

DSC_2894.jpg

DSC_2979.jpg

DSC_2904.jpg

DSC_2961.jpg

DSC_2920.jpg

DSC_2978.jpg

DSC_2948.jpg

Sans titre3.jpg

Sans titreACXY.jpg

Sans titre5.jpg

Sans titre1.jpg

Sans titreADF.jpg

Et demain est un autre jour!

18:19 Écrit par Haykel dans Genève, genève,les rues de genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lac léman, genève, dans les rues de genève | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/03/2016

Des graffitis en pendentif ou en bague, ça vous dit?

Sans titre-1.jpg

Le 8 mars c'est la Journée internationale pour les droits des femmes et c'est l'occasion de mettre sous les projecteurs une artiste qui puise son inspiration dans le street art genevois.

En attendant de porter des vêtements dont le motif est inspiré de graffitis, voici une nouvelle approche du street art qui a attiré mon attention. Catherine D. Ferret, originaire de la Rochelle (France), propose une approche originale en créant des pendentifs, et des tableaux émaillés (technique de cuisson à 1000 degrés), ainsi que des objets en transposant des détails des murs catherine d. ferret,graffiti,graffitis genevois,graffeuses,graffeurs,graffeurs genevois,graffeuses genevoise,street art,street art genevagraffés de Genève sur de la pierre et pas n’importe laquelle. Un bout de mur sur un bout de pierre comme elle dit. On reste dans le même domaine. C’est sur la Lave, pierre noble, naturelle et puissante que l’artiste, peintre et photographe Catherine D. Ferret travaille en utilisant le graffiti comme motif. Pièces uniques, façonnées à la main avec passion et respect pour les graffeuses et les graffeurs dont elle s’inspire. Elle commence une production avec des pièces à partir des graffitis d’artistes genevois tels que Joule, Rey, Jazy, Joy, Blinx, Delph, Amikal, Pedro Rebelo, Sid et d'autres catherine d. ferret,graffiti,graffitis genevois,graffeuses,graffeurs,graffeurs genevois,graffeuses genevoise,street art,street art genevadont les noms viendront s'ajouter, ou encore ceux, anonymes, qu'elle espère rencontrer dans le futur. Elle prépare également une exposition de photos sur le street art de Genève tout en y montrant au public ses œuvres exécutées sur les laves, cette pierre pure et authentique venant du magma de la terre qui permet aux gens selon notre artiste Catherine D. Ferret de garder les pieds sur terre grâce au magnétisme de celle-ci. Chaque pièce sera vendue avec un certificat d’authenticité et de traçage avec une photo à l’appui pour présenter le travail du graffeur ou de la graffeuse et le situer dans la ville.
Sans titre-A2.jpgZoom sur Catherine Ferret
Si vous êtes allés l'année passée au marché des Céramistes de Carouge ou l'année précédente au marché de noël, vous l’avez certainement rencontré car elle y a exposé son travail. L’année dernière, elle était présente aussi à l’Usine et aux Journées des arts du feu des Gruyères.
Même si elle regrette de ne pas avoir fait les beaux arts, Catherine D. Ferret, possède une expérience de 15 ans et un long parcours d’apprentissage sur le tas. Plusieurs stages appropriés et surtout une immersion complète à l’école de Volvic, école spécialisée en taille de pierre, gravure et émaillage sur lave lui a permis de tracer sa voie et de continuer à explorer ce domaine qu’elle apprécie. “A la recherche constante de chocs esthétiques et de trouvailles originales”, Catherine D. Ferret puise son inspiration dans la peinture et la photo comme complément à ses oeuvres sur la pierre. Elle a déjà exposé en 2013 à Genève à la galerie Tox’n’co aux Eaux-Vives dans le cadre d’une exposition de peinture. Et en 2015 elle a pris part à une exposition collective à NEXT DOOR sur le thème du tarot des bohémiens. Auparavant, en 2002 à Clermont-Ferrand en tant que photographe elle a exposé au forum Michelin un travail minutieux qui l’avait conduit à suivre pSans titre-6.jpgendant plusieurs années un grand tailleur de pierre qui fait de la dentelle dans la lave. Cette expérience formidable a renforcé sa passion envers la pierre. En 1988, elle avait monté une exposition de photos sur les graffitis Parisiens avec au passage, la réalisation de 2 séries de cartes postales. Elle a réalisé une broche pour BB KING lors de son dernier concert à Montreux. Et a exécuté une restauration de catelles, reproduites à l’identique, pour une maison classée au patrimoine de Genève. Pour 2016, Catherine D. Ferret sera à Gruyères du 11 au 17 avril et plus précisément à la galerie d’art le Calvaire avant de partir pour la Drôme, Paris...Il paraît que c’est l’année “Bohème-street-chic” ça tombe bien, Catherine D. Ferret en est l’excellente ambassadrice! Vous pouvez voir, admirer ou acheter une de ses pièces uniques en cliquant ici et ici

L'actualité du graffiti genevois ici

Et demain est un autre jour!